La Federation of Civil Servants and Other Unions (FCSOU) de Toolsyraj Benydin se réunissait la semaine dernière au Jade Court, à Port-Louis. M. Benydin a exprimé ses attentes quant à la publication du PRB. Son souhait : une approche plus moderne. « Pa nek fer enn rapor clasik, ti ogmantasyon, ti konze parsi parla », dit-il.
La modernisation, selon lui, passe irrémédiablement par la formation. « Sa College of Civil Servants, nou ti panse sa ti pou ariv pi vit ». Par ailleurs, le scheme of service devrait être revu ainsi que la structure salariale. « Nou propoz enn broadbanding olye de striktir fix. Bann dimoun dexperians ki pe atann promosyon, zot saler ousi bizin evolye », poursuit-il. Toolsyraj Benydin évoque également le flexi-time comme tremplin vers « plus d’efficacité » ou le « work from home (dans certains cas) » comme alternative moderne et conforme au e-government.
Durant ce point de presse, la FCSOU a déploré certaines « aberrations » dont le fait de taxer les unutilized sick leaves remboursés. À Toolsyraj Benydin d’ajouter, vers la fin de son allocution : « Apre piblikasyon rapor-la, nou esper bann relasyon sivilize… enn mekanism de dialog sosyal ar PRB. Met komite diboute ek sindika pou relev bann anomali ». M. Benydin a ainsi revendiqué le droit syndical à la contestation.