L’estimation officielle du taux de croissance économique pour cette année a été revue à la baisse, ce matin, par Statistics Mauritius qui désormais la fixe à environ 3,6 % au lieu de 4 % comme prévu en décembre 2011. Statistics Mauritius annonce une croissance plus faible (par rapport à 2011) dans plusieurs secteurs clés de l’économie dont les services financiers, l’hôtellerie/restauration, le transport/communication et les services financiers alors que le textile et la construction vont stagner. L’investissement privé va également chuter cette année de 3,4 % comparativement à une croissance de 1,5 % en 2011.
La nouvelle estimation (3,6 %) de la croissance en 2012 est basée sur les facteurs suivants :
1) une production sucrière d’environ 435 000 tonnes comme en 2011 avec une croissance zéro contre + 3,5 % en 2011 ;
2) une progression de 1,4 % des industries manufacturières comparativement à 2,7 % l’année dernière ; dans ce même secteur, le textile va, selon Statistics Mauritius, stagner après une forte croissance de 8 % l’année dernière, ceci en raison de la situation difficile prévalant dans nos marchés ; les activités de food processing vont réaliser une meilleure performance (+2 % par rapport à -0,2 % en 2011), les activités dans le secteur des entreprises tournées vers l’exportation ne vont croître que marginalement (0,5 %) alors qu’en 2011 une croissance de 8,4 % a été enregistrée ;
3) construction : stagnation cette année après un repli de 2 % l’an dernier et cela tient compte de la réalisation des projets d’investissement du secteur public comme annoncé dans le discours du budget 2012 ;
4) la croissance dans le secteur hôtelier/restauration va être d’environ 1,6 % sur la base de 980 000 arrivées touristiques contre 964 642 en 2011 ; les revenus touristiques passeraient de Rs 42,8 milliards à Rs 43,2 milliards ;
5) transport/stockage/communications : croissance de 4,8 % légèrement inférieure à celle de l’année précédente (4,9 %) ;
6) le secteur de l’intermédiation financière, dont les banques, va croître à un rythme moins rapide : 4,8 % contre 5,5 % en 2011 ;
7) idem pour les business activities : 8,8 % contre 9 %.
Analysant les informations les plus récentes sur les projets en cours et à venir dont ceux annoncés dans le dernier budget, Statistics Mauritius estime que le niveau d’investissement atteindrait Rs 79,5 milliards, soit une progression de 3,7 % en termes nominaux alors qu’en termes réels, la croissance serait d’environ 0,5 % cette année après une stagnation en 2011. Excluant l’achat d’avion et de bateau, la croissance de 2012 est estimée à 0,1 % contre une croissance zéro en 2011. « Investment rate would decrease to 23.0 % in 2012 from 23.7 % in 2011 », écrit Statistics Mauritius. L’investissement dans les bâtiments et autres constructions va croître de seulement 0,2 % alors que l’investissement dans les machines et équipements divers augmenterait de 1,1 %, soit en dessous du taux de 2011 (4,6 %).
Statistics Mauritius prévoit que l’investissement du secteur privé en termes nominaux diminuerait cette année (de Rs 58, 8 milliards à Rs 58, 7 milliards). En termes réels, le repli serait de 3,4 %, comparativement à une croissance de 1,5 % en 2011. En revanche, l’investissement public serait en hausse (de Rs 17,9 milliards à Rs 20,9 milliards), ce qui constituerait, en termes réels, une progression de 13,2 % (après un repli de 5 % l’an dernier). « This expected growth will be mainly due to investment in road infrastructure, low cost housing and other public buildings such as prison, airport, etc. », précise Statistics Mauritius. La question reste à savoir si tous les projets publics seront concrétisés cette année. Tenant compte de ces facteurs, il est prévu que la part de l’investissement privé passe de 76,7 % à 73,8 % alors que celle du secteur public grimpe de 23,3 % à 26,2 %.
Par ailleurs, les prévisions concernant les importations et exportations de biens et services indiquent une augmentation généralisée. Les importations passeraient de Rs 214,6 milliards à Rs 232,4 milliards, soit une croissance en termes réels de 3,5 %. Quant aux exportations, elles s’élèveraient à Rs 188 milliards contre Rs 175 milliards en 2011, soit une progression de 5,2 % en termes réels. Un déficit total de l’ordre de Rs 44 milliards est attendu pour cette année contre Rs 39,6 milliards en 2011.
Statistics Mauritius rappelle que la croissance économique en 2011 s’est chiffrée à 4 % contre 4,2 % en 2010.