Les deux leaders de l’Alliance PTr/MMM présenteront samedi à l’hôtel Maritim les quinze mesures phares de leur programme électoral. « Il sera question seulement des mesures à venir et des décisions concrètes qui ont déjà été prises dont la compensation salariale », fait-on ressortir.
Le programme électoral comprend quelques nouveaux éléments qui viendront s’ajouter aux huit points fondamentaux énoncés lors de l’accord électoral conclu entre Navin Ramgoolam et Paul Bérenger. On s’attend à ce que le Premier ministre annonce la compensation qui sera accordée aux personnes âgées, aux veuves, aux invalides et autres bénéficiaires d’allocation de retraite. L’année dernière les personnes tombant dans cette catégorie n’ont pas obtenu une compensation de Rs 300 comme allouée aux salariés touchant moins de Rs 8 100, mais un montant total de Rs 129 seulement. L’année précédente elles avaient obtenu un montant de Rs 144. Navin Ramgoolam et Paul Bérenger ont déjà annoncé que le gouvernement accordera une compensation significativement supérieure à celle obtenue l’année dernière. Le montant exact sera confirmé samedi prochain.
« Contrairement à l’alliance l’Alliance Lepep qui a annoncé une pension de Rs 5 000 sans préciser sa date d’application, l’Alliance PTr/MMM donnera le montant exact qui sera appliqué à partir de janvier de l’année prochaine », fait-on ressortir.
Dans les milieux gouvernementaux ce matin, on appréhendait la tournure que risque de prendre le conflit industriel qui oppose la MSPA et le JNP concernant les salaires surtout après la menace proférée par Ashok Subron concernant l’extension du mouvement de grève à d’autres secteurs. « Il y a un gros risque de radicalisation et de détérioration de la situation », faisait-on ressortir. L’affaire sera suivie avec attention. Les autorités gouvernementales espèrent toujours que les deux parties arrivent à un accord sur le choix d’un arbitre indépendant si aucune solution n’est trouvée concernant les revendications salariales. Si cela arrive, le conseil des ministres devrait donner le feu vert pour un recours à la Cour suprême avec l’éventualité que l’affaire soit portée devant le tribunal d’arbitrage permanent comme prévu par la loi.