À  l’image de Shivaji, un guerrier. C’est ainsi que Pravind Jugnauth se qualifie et qualifie le travail qu’il est en train de mener. Soit parce que Shivaji, selon l’histoire, a combattu les Mongols et les a vaincus de par son courage, sa conviction et sa détermination. C’est le message passé hier par le Premier ministre qui assistait, aux côtés du ministre Yogida Sawminaden et d’autres députés, aux célébrations entourant le Maharastra & Shivajhi Day au niveau régional organisées par la Quartier Militaire Marathi Association en collaboration avec la Mauritius Mandali Federation, le Mauritius Marathi Cultural Centre Trust, la Marathi Speaking Union et le Conseil de district de Moka, sa circonscription.
Après avoir cumulé tout le long de la semaine les consultations prébudgétaires avec les différentes associations, syndicats et secteur privé, et regroupements sociaux, le PM a effectué deux sorties en fin de semaine dans sa circonscription. Vendredi, il assistait aux 100 ans de Mme Chandraotee Maudho à St-Julien d’Hotman, et hier, il participait aux célébrations régionales entourant le  Maharastra & Shivajhi Day à Quartier Militaire. L’occasion pour Pravind Jugnaiuth de louer, une fois de plus, le travail effectué par les organisations socio-culturelles en termes de transmission des valeurs et de la culture aux jeunes. Un travail en parallèle avec celui qu’effectue le gouvernement pour que le pays progresse dans la paix et l’harmonie, dit-il. Cela car plusieurs fléaux, à commencer par la cigarette et l’alcool, guettent la jeune génération, dit-il. C’est aussi parce qu’il veut “en tant que patriote protez nou ban zenfan” qu’il s’attelle à mener un combat sans relâche contre le trafic de la drogue, a rappelé le PM qui en a profité pour déplorer les critiques entourant le travail qu’il effectue.
Pour Pravind Jugnauth, ceux qui le critiquent sont des “ignorants”. “Chaque samedi zot cozer pou coz n’import, pe dir mo bluffer, alors que cela demande beaucoup de courage et une certaine organisation dans la manière de procéder”, dit-il, faisant ressortir que “mafia ladrog telma puissant ki zot kapav destabilise nou pays.” C’est pourquoi il ne s’arrêtera pas aux reproches de ses adversaires qui, selon lui, “bizin enn boulon inn saper kan pe dir Pravind Jugnauth pa pe donne l’information.” “Sa ban dimoun la oulé mo donn l’information pou mafia conner ek change zot stratégie”, dit-il, soutenant que lui, son objectif c’est le “travail, travail, travail.” Et d’ajouter “dimoun pou trouver”, avant d’avancer que s’il a effectué 100 jours de primeministership, “boucou 100 jours encore nou pou trouver.” Cela, même s’il y aura encore et toujours des palabres et que certains tenteront de lui mettre des bâtons dans les roues.
Relation privilégiée avec l’Inde
À ce propos, il revient sur le projet Métro Express. “Dimoun ki ti pe ale fer sa hier, aster pe dire pa d’accord. Ena lezot ki pa lé nou pays moderniser. Ena pe dir, li pa pou concerne zot parski li pou de Curepipe à Port-Louis. Zamé mon truv arguments aussi bêtes”, dit-il. Le PM soutient que comme ce fut le cas lorsqu’il y a eu des critiques pour le Cybertower, qualifiée d’éléphant blanc, mais aujourd’hui secteur clé pour notre économie et l’emploi, le projet de Métro Express sera pour tous. “Parce que nous avons une vision pour le pays”, dit-il, invitant la population à suivre les développements à venir. Et développements, il y en aura, affirme-t-il, avançant qu’avec son “jeune âge”, il a la détermination et l’énergie pour travailler. Le PM est inspiré par Shivaji, dit-il, un guerrier, qui a combattu les Mongols grâce à sa conviction et sa détermination.
“Kan ou ena détermination, ou rentre dans l’histoire”, dit Pravind Jugnauth, qui a aussi rappelé les liens qui unissent Maurice à l’Inde. Des liens privilégiés, non seulement de par l’histoire des immigrants et de notre attachement culturel, mais aussi de par le soutien que nous accorde la Grande Péninsule pour traduire la vision d’une île Maurice moderne en réalité. Souhaitant que cette relation avec l’Inde ne demeure pas une relation de gouvernement à gouvernement, mais de peuple à peuple, il a affirmé que la population, du fait de ses relations personnelles entretenues avec le PM indien et d’autres ministres influents, peut compter sur lui pour consolider nos liens avec l’Inde.
Pour répondre à la requête formulée plus tôt par Asant Govind, président de la Mauritius Marathi Mandali Federation, et Arjoon Sonoo, président du Quartier Militaire Marathi Association, pour obtenir un bout de terrain en vue de la construction d’un siège pour la communauté marathie à Quartier militaire, le PM, sans prendre d’engagement, a indiqué qu’il verra ce qui peut être fait.
Vendredi, à St-Julien D’hotman, aux célébrations des 100 ans de Mme Chandraotee Maudho, Pravind Jugnauth a mis l’accent sur le vieillissement de la population, signe que le peuple mauricien est conscient qu’il faut avoir une bonne hygiène de vie. Qui dit vieillissement, dit aussi plus d’aînés à la charge des jeunes, a-t-il fait ressortir en faisant un appel aux jeunes de respecter les personnes âgées et de prendre soin de ceux qui ont construit l’île Maurice d’aujourd’hui.