POËMA ZÉPHIR

Pendant les cinq dernières années de son existence, Héra, 10 ans, a fait une longue liste de cadeaux pour la Noël. Elle a toujours eu ce qu’elle désirait : une vraie Barbie, un panda grandeur nature, des patins à roulettes, un lit de princesse et même un voyage à l’île de La Réunion. Toutefois, cette année, ses parents auront le choc de leur vie, car leur jeune fille a décidé de passer un Noël différent.

Il y a six mois, à l’école, la maîtresse de Héra ainsi que d’autres professeurs ont organisé quelques activités extra-scolaires pour les élèves de la Grade 5. La première était une visite dans un orphelinat, où les élèves avaient passé toute une journée avec des enfants de leur âge en s’amusant avec des jeux en tout genre. Héra s’était même liée d’amitié avec Leila, 11 ans, qui lui a confié sa triste histoire d’enfant maltraitée. Malgré son jeune âge, Héra a été touchée par Leila et celle-ci était désormais sa nouvelle amie. La deuxième activité : une visite sur un chantier de construction. Même s’ils étaient à l’écart, les enfants étaient étourdis par le bruit des machines, incommodés par la fumée des pelleteuses et grillaient également au soleil. Mais juste après, leurs professeurs les ont emmenés déjeuner à l’ombre des grands arbres, au calme et au frais dans une forêt tout près. La transition était époustouflante. Et la troisième activité, c’était une journée au travail avec maman et papa. Grâce à une autorisation de l’employeur de leurs parents, les élèves ont pu observer et accompagner leur parent au boulot. Pour beaucoup, c’était une prise de conscience incroyable, à l’instar de Héra. Elle qui a toujours eu ce qu’elle voulait, ne savait pas à quel point ses parents travaillaient dur pour satisfaire ses caprices. Elle a même assisté à une réprimande, où sa mère se faisait remonter les bretelles par son patron.

Après ces trois activités, Mina, la maîtresse de Héra, ainsi que les autres éducateurs, ont réuni tous les élèves pour discuter des activités auxquelles ils ont pris part. Tous ont été touchés d’une façon ou d’une autre et voyaient ainsi la vie différemment. Alors, Héra et une grande partie de ses semblables, ont décidé de faire bouger les choses.

D’abord, Héra ne voulait plus de cadeaux extravagants pour Noël, pensant à Leila qui, elle, se contentait de peu durant ces périodes de fêtes. Mais plus encore, elle a réalisé que ses parents stressaient beaucoup au travail pour lui offrir ce qu’elle voulait. Ensuite, se rappelant ce bon moment passé à l’ombre des arbres avec ses camarades, elle a décidé qu’il n’y aurait plus de sapin naturel comme décoration. « Si les arbres apportent autant de bienfaits, pourquoi donc les couper ? », s’était-elle demandé.

Avec l’aide de leurs professeurs, Héra et plus d’une vingtaine d’enfants ont mis sur pied, pendant les mois qui ont précédé Noël, un projet pour célébrer cette fête différemment. Au programme : accompagnement financier pour les orphelins au lieu d’avoir des centaines de cadeaux inutiles, sapins recyclés fabriqués avec du papier et de vieilles branches, entre autres. Pour finir, un peu plus de reconnaissance et d’affection pour ces parents qui ne vont pas à la cueillette de billets de banque dans les champs.

Héra s’est sentie plus légère après avoir changé sa manière de faire et de penser. Malgré son jeune âge, elle a su écouter son cœur et son bon sens, car il n’y a pas d’âge pour avoir la conscience claire. Joyeux Noël à tous !