Alors qu’il fallait attendre la 30e journée la saison dernière pour que l’entraîneur Raj Ramdin sauve sa licence en obtenant une 8e victoire, cette année, après huit journées, il en est déjà à cinq succès et à ce rythme, il va vite arriver au chiffre fatidique.
Et, samedi, grâce aux victoires de Young Royal et de Generous Gent, il a atteint le chiffre de 150. «Je suis très heureux d’avoir pu atteindre ce chiffre et cela près de 17 ans de carrière. Surtout que j’ai eu toujours une petite écurie à ma charge avec peu de chevaux. Ce n’est que maintenant que j’ai pas moins de 25 chevaux à mon établissement. J’espère que la chance va toujours me sourire et que cela va continuer», a déclaré Raj Ramdin.
Pour rappel, Raj Ramdin est parti chercher son premier gagnant, Go For Roses, en 1999 et en 17 ans de carrière, il y a sûrement un coursier ou une victoire qui l’a marqué: «Je dirai sans hésitation Sherwani qui avait un Rating 1. Ce n’est pas facile de faire gagner un cheval avec un Rating 1 et aussi surtout qu’il était borgne. C’est une très grande fierté pour moi d’avoir pu faire triompher ce cheval».
Pour en revenir à la 8e journée, Raj Ramdin avait aligné sept partants, dont deux dans la course d’ouverture et le même nombre dans la dernière. «Des fois les gens disent que lorsque j’ai deux chevaux, c’est le moins coté qui l’emporte. Il n’y a rien de plus faux. Tous mes chevaux courent leur chance. Et samedi, vous avec pu le voir. Young Royal est venu battre Please To Progress au poteau. Mais je pense que sans la gêne subie en pleine ligne droite, c’est Please To Progress qui aurait gagné. La chance a voulu que ce soit Young Royal qui l’emporte. Cette course a été quelque peu faussée. À mon humble avis, si Gris Cheval était dans la course, mon coursier l’aurait quand même emporté, car il était dans une très bonne forme. Avec la décharge de son apprenti, il en a bien profité comme le démontre son retour en ligne droite finale pour venir priver Vinay Naiko d’une victoire», a-t-il fait ressortir. «Quant à Generous Gent, il avait pris une bonne deuxième place derrière Mc Naught lors de la 4e journée. Il devait courir la première course la semaine dernière dans la fourchette 0-20, mais cette épreuve avait été annulée faute de partants. Et avec Marc Neisius, on a décidé de le faire courir à nouveau ce samedi, mais en classe supérieure. Et avec sa première ligne, il a bien suivi les meneurs pour les attaquer en ligne droite finale. Je suis très content pour Mark Neisius qui n’a pas gagné depuis un bon bout de temps. Cette victoire de Generous Gent ne peut que le mettre en confiance».
Malheureusement, ces deux victoires ont été entachées du retrait de Tembot. «Je suis très content d’avoir remporté deux courses. On ne peut pas se plaindre. Les chevaux courent bien. Mais cela aurait pu être un triplé. Car Tembot était dans une superbe forme dans le paddock. Mais, contentons-nous de ce doublé qui m’a fait oublier ce retrait aussi bien que la défaite de Brazo la semaine dernière».
Sentiments partagés
Sentiments aussi partagés pour le propriétaire Bernard Lincoln qui avait vu Please To Progress se faire gêner à quelques mètres du but alors que Tembot avait été scratched. Déjà, il pensait ferme au dicton «jamais deux sans trois» avant la course de clôture, mais heureusement, que Generous Gent a fait mentir ce dicton.
«Le moral n’était pas bon après les deux premières courses et c’est vrai que je me suis dit, “jamais deux sans trois”. Please To Progress avait été coupé net dans son action par Gris Cheval alors que Tembot, sur qui on fondait beaucoup d’espoir, n’a même pas eu l’occasion de courir. Il a fallu prendre son mal en patience et attendre Wieland et Generous Gent. Le premier nommé a fait une course honnête alors que le deuxième nous a redonné le sourire. J’ai poussé un ouf de soulagement en le voyant franchir la ligne d’arrivée en vainqueur, car je pensais que la poisse allait me poursuivre. Un grand merci à Raj et aussi à Mark pour cette victoire» a souligné M.Lincoln.