Le carême musulman a débuté le mardi 7 juin. Pendant 29 ou 30 jours, dépendant de la visibilité de la lune, les Mauriciens de foi musulmane observeront le jeûne, de l’aurore au crépuscule.
Scope s’est rendu à la Jummah Mosque au coucher du soleil pour assister au moment où l’on rompt le jeûne.
Ce jeudi 9 juin, environ 250 Mauriciens de foi musulmane se sont réunis à la Jummah Mosque pour rompre le jeûne, prévu à 17h39 ce jour-là. Ce repas appelé iftaar sera partagé tout au long des 29 ou 30 jours du carême, tout comme le sera le sehri, le repas pris à l’aurore pour rompre le jeûne.
Alors que l’heure approche, les mouvements se font de plus en plus pressants. Les préparations vont bon train. Les verres d’alouda, les dattes et autres fruits tranchés en morceaux ainsi que les gâteaux de différentes sortes, à l’instar des samoussas et des bajas, commencent à être installés pour permettre à ceux présents de rompre leur jeûne.
Pendant que ceux chargés de préparer le repas s’attellent à la tâche, d’autres viennent se laver le visage, les mains et les pieds aux robinets prévus à cet effet. “Chaque musulman doit faire l’ablution avant de rompre le jeûne. Il doit être propre et pur”, souligne Nissar Ramtoola, président de la Jummah Mosque.
Les fidèles s’asseyent et font leur prière de remerciements individuellement. Plus loin, un groupe s’est mis ensemble et s’attelle à la lecture du Coran. “Certains font la lecture du Coran en guise de révision, car ils iront lire dans les mosquées par la suite. D’autres aiment s’asseoir et prier ensemble”, souligne Nissar Ramtoola.
Une vingtaine de minutes avant de rompre le jeûne, un animateur commence une prière à l’aide d’un micro, puis s’adresse aux personnes présentes en faisant des recommandations du Saint Prophète.
À 17h39, une alarme retentit. C’est l’heure de rompre le jeûne en se délectant de gâteaux, de fruits et de l’alouda. Après ce moment, les fidèles se rendent au Jama’at Khana de la mosquée pour le namaz maghrib, une des cinq prières quotidiennes.