Vijay Anand Bundhoo s’est rappelé aux bons souvenirs de ses fans samedi dernier en étant à l’origine de la deuxième plus grosse surprise de la saison en menant à bon port Polar Palace dans The Louis Philippe Boullé Cup. Cette victoire viendra à coup sûr mettre un peu de baume au coeur de l’entraînement R. Gujadhur, qui devra se passer des services de son jockey titulaire pour au moins trois semaines.
Et revoilà Vijay Anand Bundhoo! serait-on tenté de dire. On avait un peu oublié le Mauricien depuis sa victoire sur Tornado Man (un autre outsider) lors de la course inaugurale de la campagne 2016 et le jockey vétéran s’est fait un malin plaisir de jouer un vilain tour à ceux qui avaient fait de Schachar une certitude dans la deuxième épreuve au programme du 18e acte. De son troisième couloir, Polar Palace (coté à Rs 6 500 chez certains bookies à la fermeture des paris) s’est mis dans le sillage des meneurs avant de placer une irrésistible accélération le long de la lice en ligne droite pour prendre le meilleur d’un Moi Power très accrocheur.
« Je ne comprends pas pourquoi certains spécialistes avaient dit « Mansour on board, watch! » avant sa course précédente. Il faut se rappeler qu’il avait été l’auteur d’une course encourageante avec moi derrrière Blow Me Away (10e journée) avant d’être sèchement battu la dernière fois. Pourquoi n’a-t-on pas dit Anand Bundhoo on board, watch! cette fois-ci? », s’est interrogé, avec un brin d’humour le Mauricien à sa sortie de la jockey’s room samedi dernier. Bien qu’il concéda n’avoir accordé qu’une placed chance à sa monture, Vijay Anand Bundhoo fut d’avis que l’apport des side winkers dans ce cas précis ne pouvait être sous-estimé.
«Pourquoi pas Anand Bundhoo on board…»
Subiraj Gujadhur, qui intervenait après la victoire de son protégé, s’est réjoui du triomphe d’un nouvel outsider pour le yard après avoir vu plusieurs chevaux bien cotés s’imposer ces derniers temps. « Polar Palace est un cheval délicat et je pense que l’état de la piste l’a aidé. Il a eu un parcours en or et dans la dernière ligne droite, il a bien accéléré. C’est une victoire qui nous surprend mais toute victoire est bonne à prendre. Le King Of Long Shots a encore frappé (rires) ».
Notre interlocuteur était aussi en selle sur Corker Stalker qu’il estime en progrès tandis que Tornado Man, qu’il a piloté suite à l’indisponibilité de Mansour, « a fait sa course » mais League Of Legends avait été meilleur que lui. Ce succès de Polar Palace n’est donc que le deuxième de la saison pour l’ancien golden boy du turf, sa 112e en carrière. Pour ceux qui ne connaissent pas Vijay Anand Bundhoo, il faut souligner qu’il est jusqu’à présent l’unique fils du sol à avoir remporté la cravache d’or face à des cravaches étrangères, un exploit qui remonte à 1991 où il avait bouclé la saison avec 27 victoires et 25 placés, s’offrant même son unique succès classique avec Bona-Fide de l’écurie Rousset dans le Barbé.
Cet habitant de Les Mariannes avait par la suite tenté l’aventure en Afrique du Sud mais le succès ne fut pas au rendez-vous. S’il est, certes, retombé quelque peu dans l’anonymat ces derniers temps, Vijay Anand Bundhoo n’en demeure pas moins un maillon essentiel dans le bon fonctionnement de l’entraînement R. Gujadhur de par sa grande connaissance des chevaux. Les turfistes gagneraient donc à ne pas l’oublier lors de ses futurs engagements.