La rue Mademoiselle Laure à Koyratty, Pamplemousses, n’était pas la même mardi dernier. Le temps d’une journée, elle s’est transformée en une petite galerie d’art à ciel ouvert. « J’ai voulu présenter le concept de Street Art pour ces personnes qui n’ont pas le temps de s’arrêter pour contempler une oeuvre d’art », nous dit l’artiste-peintre Rashila Jagmohansingh. Les toiles qu’elle a voulu dévoiler décrivent des paysages mais aussi des portraits. Et pas n’importe lesquels. Celui de Mademoiselle Laure qui, selon l’histoire, était une bourgeoise qui habitait le village au temps de la colonie française.
Rashila Jagmohansingh, qui a voulu faire de cette rue de son quartier un lieu d’exposition pour ses peintures, se dit heureuse de voir les passants s’arrêter pour contempler ses tableaux. « J’ai inventé l’image de Mademoiselle Laure et j’ai donné vie à mon village », dit-elle.
Enseignante dans un collège d’État, cette diplômée des beaux arts a un riche parcours artistique derrière elle. Outre sa participation à une vingtaine d’expositions, elle a vu ses travaux primés par le Jawaharlall Nehru Shankar International Schools of Arts de Delhi, en Inde, en 1993. En 1996, elle a remporté le prix Man and Environment décerné par l’UNESCO (Chine). La même année, elle se voit également primée au troisième Biennal National Competition. En 2010, elle s’illustre au concours Jeunes espoirs mauriciens Xavier Le Juge de Segrais. Rashila Jagmohansingh a par ailleurs contribué à des oeuvres caritatives : en 1999, 2000 et 2001, ses oeuvres ont été reprises sur les cartes de l’UNICEF.