Vitiro Ltd, qui pourvoit des services de Digital Satellite Television (DSTV), réclamait Rs 350 000 à la compagnie SA Technologies. Cependant, le magistrat Raj Seebaluck, siégeant en Cour intermédiaire, a ordonné au défendeur de payer Rs 100 000 à Vitiro Ltd.
Le représentant de Vitiro Ltd a déclaré en cour que la compagnie SA Technologies est accréditée comme le point de paye et responsable des travaux techniques. Cette dernière a pour responsabilité de prendre l’argent des clients et de le remettre à la compagnie Vitiro Ltd. Or, le plaignant lui réclame la somme de Rs 100 000, représentant le montant perçu des clients mais qui n’a pas été remis à la compagnie. En outre, elle lui réclame Rs 250 000 plus intérêt et frais pour les dommages et préjudices causés. Selon le représentant de Vitiro Ltd, le défendeur a à maintes reprises eu l’occasion de s’acquitter de cette somme, mais ne l’a pas fait.
Le magistrat Seebaluck a tenu compte des preuves fournies en cour et le fait que le défendeur ait répondu absent lors du procès. Il magistrat a retenu qu’il y a bien eu des transactions entre les deux compagnies et que le défendeur doit la somme de Rs 100 000. Le défendeur devra donc payer à Vitiro Ltd cette somme plus les intérêts au taux légal et ce à compter de la date du jugement jusqu’au jour du paiement final plus les frais à la cour. Pour ce qui est de la réclamation en dommages, le magistrat a estimé qu’il n’y avait pas de preuves démontrant le préjudice subi.