Le Premier ministre et leader du Parti travailliste, Navin Ramgoolam, a confirmé pour cette année la publication d’un White Paper (Consultative Paper) sur la question de la réforme électorale, y compris le sort à être réservé au Best Loser System. Comme annoncé dans l’édition du Mauricien, cet engagement de l’hôtel du gouvernement constitue la pièce maîtresse de la communication transmise au secrétariat du Comité des Nations unies sur les Droits de l’Homme à 24 heures de l’échéance suite au Pronouncement contre le Best Loser System. Il a fait cette annonce à la suite de la réunion de l’exécutif du Parti travailliste, au Square Guy Rozemont où Patrick Assirvaden a été reconduit à ses fonctions de président du parti, Kalyanee Juggoo nommée en tant que secrétaire générale du parti et Abdullah Hossen au poste de directeur des communications. Au sein de Rezistans ek Alternativ, le scepticisme est de mise compte tenu de ce dernier développement sur le front de la réforme électorale, avec des dénonciations de risques de statu quo d’ici les prochaines élections générales.
L’intention annoncée par le Premier ministre est d’initier un débat public élargi sur le plan national au sujet de la réforme électorale dans l’éventualité de l’abolition du Best Loser System et de l’introduction de la représentation proportionnelle dans le système électoral. « Le gouvernement compte venir de l’avant avec la publication d’un White Paper énonçant les différentes options de réforme électorale, soit aussi les avantages et les désavantages de chacune des options. Ce sera fait cette année. Nous allons susciter un débat élargi sur la réforme électorale, et la présentation du projet de loi suivra », a déclaré en substance Navin Ramgoolam à la presse hier en fin d’après-midi. La possibilité d’un référendum sur la réforme électorale n’est pas à écarter selon le scénario politique en préparation.
« Le Pronouncement du Comité des Nations unies sur les Droits de l’Homme affirme que nous avons cessé avec la composante ethnique dans le recensement de la population depuis 1982 et que la démarche de nommer des Best Losers sur la base de ce même recensement est irrationnelle. Paul Bérenger et moi avons dit que nous ne voulons pas de nouveau recensement et nous pensons que ce n’est pas bon d’organiser des élections sur la base de l’appartenance ethnique. Toutes les composantes doivent cependant être représentées à l’Assemblée nationale et il n’y a pas qu’un seul système qui peut le faire », a ajouté le Premier ministre, qui s’est appesanti sur le fait que tout projet de réforme électorale doit être appuyé par un consensus général.
D’autre part, le chef du gouvernement se dit disposé à rendre publique la teneur de la Note Verbale adressée mercredi après-midi par le gouvernement au Comité des Nations unies sur les Droits de l’Homme. Néanmoins, il ne l’a pas fait par déférence à l’égard de cette instance spécialisée des Nations unies.
Le leader du Parti travailliste a fait un tour d’horizon de l’actualité politique et s’est félicité du « grand succès » du congrès du Labour de dimanche dernier. « En toute sincérité, je n’ai pas l’ombre d’un doute que le Parti travailliste restera au pouvoir après les élections générales de 2015 », a-t-il laissé entendre.
Le Premier ministre a avancé que la priorité dans l’immédiat reste la State Visit qu’effectuera le nouveau président de l’Inde, Pranab Mukherjee, à l’occasion des célébrations marquant le 45e anniversaire de l’indépendance de Maurice. Pranab Mukherjee sera le Chief Guest pour la fête nationale du 12 mars.
Par ailleurs, l’exécutif du Labour a avalisé la nomination de Kalyanee Juggoo au poste de secrétaire général du parti, succédant au ministre Lormus Bundhoo. Une autre nomination a également été rendue officielle, soit celle d’Abdullah Hossen aux fonctions de directeur des communications du Parti travailliste, en remplacement de Nita Deerpalsing.