La cérémonie de remise du Laurier d’Or et de Mérite Professionnel par la Fédération internationale du tourisme (FIT) s’est tenue hier au Hennessy Hotel, à Ébène. Le lauréat n’est autre que Allan Marimootoo, qui compte une riche carrière dans le domaine musical. Ce Laurier d’Or décerné par Eric Duluc, président de la fédération, vient récompenser le gagnant pour sa contribution « d’excellence » dans l’animation artistique et musicale hôtelière à l’Île Maurice et à l’étranger.
C’est un Allan Marimootoo heureux de cette reconnaissance qui s’est confié hier au Mauricien. « Il faut valoriser les artistes. Moi, je suis parti de rien, et ce que je suis, je le dois à d’autres. Je me souviens qu’il y a quelques années, alors que je me trouvais en voiture un soir, une dame a frappé à ma vitre pour me demander Rs 5, que je n’avais même pas sur moi. Plus tard, je me suis rappelé d’elle, c’était une des danseuses de Welcome Mauritius. Ensemble, on allait danser et chanter dans les foires internationales. Ma récompense, je la mettrai au service des autres artistes. C’est ma contribution dans l’animation musicale dans le circuit hôtelier mauricien qui m’a valu cet honneur. » Au cours de la soirée, Allan Marimootoo a insisté pour récompenser six autres récipiendaires : les soeurs Clarisse, Jean Renat Anamah, Jean-Patrice Bernard, Guillaume Christian, Carl Brasse et Pierre Munbodh.
Oser, c’est le maître mot qui revient en leitmotiv quand on parle d’Allan Marimootoo. À 12 ans, comme l’explique Eric Duluc, celui-ci n’a pas hésité à se produire sur scène avec sa guitare. « Il a été un des premiers à faire bouger la musique. Son père, qui était dans la construction, lui a aussi appris à se construire une petite pièce à lui, qui est devenue son chez lui et où il a appris à faire évoluer sa musique. Allan est parti de rien pour devenir quelqu’un. » Allan parlera aussi de sacrifices personnels.« Il a fallu souvent faire passer le travail avant la famille. » Musicien, chef d’orchestre, compositeur, formateur et directeur de Musipro, Allan Marimootoo arbore plusieurs casquettes. « Il a eu pensée spéciale pour un des directeurs d’hôtel, Jean-Pierre Chomard, qui lui avait demandé de sortir “du terrain traditionnel”. »
Fort de son expérience, Allan Marimootoo a mis en place la construction d’un centre “Easy Entertainment”  en forme d’amphithéâtre, qui sera situé dans la région de bambous. Cet espace pourra abriter des concerts tout en étant un écrin pour la formation de nouveaux talents. Il termine actuellement l’écriture de son livre, sur sa vie dans le domaine hôtelier. Son bonheur est d’avoir contribué à mettre au jour de nouveaux talents.