C’est un humoriste d’une grande simplicité qui a le contact facile avec les gens et surtout qui sait faire rire. Lui, c’est l’hilarant Franck Dubosc. Hier, lors d’une rencontre avec la presse au Shandrani, l’homme détendu a expliqué qu’il ne devait absolument pas bronzer. « Je vais tourner la suite de Les Visiteurs 3 qui se passe au cours de la Révolution française, un descendant révolutionnaire bronzé, cela ne fera pas l’affaire. » Il invite donc les amoureux du rire à le rencontrer à l’ombre le 30 avril à 20 h au Centre Swami Vivekananda, Pailles pour son spectacle À l’état sauvage, dont explique-t-il, l’écriture avait démarré à Maurice.
Il a 52 ans, mais se plaît de dire qu’il n’en a que 35. Les yeux bleus, les cheveux grisonnants, Franck Dubosc est un pro de la scène dont les facéties ne laissent personne insensible. Il prend à bras-le-corps son auditoire et l’emmène au coeur de ses délires. Sa spécialité : déclencher le rire, titiller son public de manière à ce qu’il en ressorte conquis. Assagi, l’humoriste transmet l’aura d’un père de famille responsable et attachant malgré ses nombreux déplacements. « Mon fils de 2 ans a été conçu à Maurice, mais il n’a pas la nationalité mauricienne. J’aime être le plus souvent possible près de mes enfants. »
Parlant de son spectacle du 30 avril, À l’état sauvage, au Centre Swami Vivekananda, Pailles, Franck Dubosc explique que son nouveau One-Man-Show s’inscrit dans la lignée des précédents tout en se démarquant totalement. Il se mettra dans la peau d’un sauvage et destination l’île déserte de Tonkiki. Interrogé par Le Mauricien, Franck Dubosc, souriant, confie qu’il y aura quand même un peu de couleur dans ce décor sombre de solitude : « Ce sera drôle, je vais fuir toutes mes emmerdes et les couleurs seront là. Il y aura évidemment une partie colorée dans la partie sauvage. » Son répertoire aura-t-il quelques accents créolisés?? « Je vais même m’autoriser pour mon spectacle des expressions créoles genre “To pe amerd mwa”, sorte de clin d’oeil à votre langue pour m’amuser. Évidemment, je vais faire attention en égratignant vos politiciens, car paraît-il votre ex-PM a eu de gros problèmes de gestions de pouvoirs. Tout parlera de choses, mais sur un degré moyen, car, je ne pourrais axer mon spectacle que sur Maurice. » Il insiste sur le mot improvisation et poursuit qu’il parle aussi des toilettes dans les avions et les trains. « Or, le hic, c’est que vous n’avez pas de train à Maurice. » Franck se contentera de « chatouiller » l’imaginaire des spectateurs mauriciens, tout en disant qu’il y a assez de choses connues dans son spectacle pour que ces vannes deviennent des ritournelles pour les spectateurs.
Même si l’humour est universel, la barrière entre la moquerie et la méchanceté est infime. D’où l’importance de la présentation : « Le rire que j’entends dans la salle n’est pas forcément des gens qui sont d’accord, mais je fais attention de ne pas initier les gens à la méchanceté. Je conçois mes scènes de telle manière que je pousse mon auditoire à croire que c’est une vanne. Mon spectacle est bouclé d’avance et même si le public bute sur le rire, moi j’avance et le ton convaincant que j’y mets, c’est au final, une réussite. À Maurice, par contre, je vais parler moins vite, pour que les gens assimilent ce que je dis et arrivent à en rire. »
Son spectacle est censé durer environ 1 h 45. Cependant, Franck Dubosc confie que : « Vous n’êtes pas à l’abri, cela peut aller jusqu’à 2 h. J’égratigne pas mal, je dis même que vous ne verrez jamais un tatoueur à bord d’une Ferrari, même les tatoués ne me demandent pas d’autographe, évidemment à Maurice, le contexte de la Ferrari ne colle pas, et puis je n’ai rien contre les tatoués, c’est qu’une mise en scène. »
D’où reconnaît-il le problème de concevoir un spectacle à thème. « La prochaine fois, j’intitulerai mon spectacle Franck Dubosc. Mais, il n’y aura pas d’ajout. Quand on met un titre à son spectacle, on s’enferme. Par exemple, j’ai longuement hésité entre sauvage et à l’état sauvage. Vous verrez le prochain Franck plus sexy. Quand on se présente sous son nom, on redevient pur, plus réel. J’aime les spectacles sans ambiguïtés qui apportent un message. Je dis toujours à mes enfants, même quand il fait beau, il faut toujours un peu de pluie pour faire un arc-en-ciel. » Lorsqu’on lui souffle cette possibilité de faire un duo d’humoriste avec une femme, Franck dira tout de go : Florence Foresti, qui joue le rôle de sa femme dans Barbecue. « C’est difficile de faire un duo sur de longues heures, mais pour un moment, pourquoi pas. »
Prenant la pause devant l’objectif des caméras, faisant le pitre sur un arbre, se prêtant au jeu des dédicaces, Franck Dubosc est un humoriste d’une grande générosité de coeur et d’esprit. Lui sauvage, que nenni, on a tous qu’une envie lui faire une standing ovation lors de son show, car après tout le rire est contagieux, mais signe de bonne santé.