Première, mais pas unique, descente du ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, dans deux écoles ZEP de la région de Roche-Bois aujourd’hui. En fin de matinée, en effet, le ministre des Finances a souhaité constater en personne comment est appliquée la mesure préconisée dans le dernier exercice budgétaire d’offrir un repas chaud, chaque jour, aux enfants fréquentant la trentaine d’écoles ZEP du pays. C’est à la Nicolay Govt. School et à la Emmanuel Anquetil Govt. School, toutes deux situées dans la région de Roche-Bois et accueillant chacune environ 500 enfants, que s’est rendu le VPM et ministre des Finances, accompagné des deux députées de l’endroit, Aurore Perraud et Kalyanee Juggoo.
Xavier-Luc Duval a promis aux enfants en CPE des écoles ZEP visitées ce matin « un cadeau chacun si vous réussissez à l’examen. Je ne vous mens pas. Les Head Masters m’enverront les listes des noms et vous serez récompensés ! Alor, fer zefor ek travay bien, tande la ? Tonton Xavier pou donn zot kado ! »
Aux alentours de 11 h, aujourd’hui, le VPM est arrivé à l’école Nicolay Govt School de la route Cocoteraie à Roche-Bois. Aurore Perraud et Kalyanee Juggoo étaient déjà présentes. D’emblée, il a souhaité s’entretenir avec le responsable du catering, Harold Gaëtan Samy, en présence du Head Master, de la présidente de la PTA, Dorella Foolchand et des officiels de son ministère. « C’est donc un comité, comprenant des représentants de l’école et de la PTA, qui choisissent vers quel caterer se tourner afin de leur assurer leurs repas chauds chaque jour », a tenu à faire ressortir Xavier-Luc Duval, avant de s’enquérir du menu du jour. Rappelons que cette mesure budgétaire comprend une allocation annuelle de Rs 130 millions pour les 8 791 élèves des écoles ZEP.
Aujourd’hui, conformément au menu élaboré en grandes lignes par le ministère de l’Éducation, circulé aux écoles et aux caterers, Harold Samy a offert un take-away “non veg”, comprenant du curry de poulet aux pommes de terre et petits pois, avec salade et riz, au ministre et aux deux députées, qui y ont goûté. Verdict : « Très bon ! Très chaud ! Excellent ! » Idem pour le menu “veg”, à base de légumes divers et riz ainsi que pour la salade de fruits qui constitue le dessert donné aux enfants. « Mo espere pa akoz nou finn vini ki li bon koumsa… » a même plaisanté le VPM.
« Je suis satisfait ! Le programme, jusqu’ici, se déroule comme il le faut. J’ai voulu constater personnellement comment se faisait la distribution de repas chaud dans les écoles ZEP. Cette mesure budgétaire, comprise dans le dernier exercice de novembre, vient offrir à 8 791 enfants, soit 4 432 garçons et 4 359 filles des 30 écoles ZEP qui se trouvent à Maurice, Rodrigues et à Agalega, un repas chaud chaque jour », affirme M. Duval. « Cette mesure vise à encourager les enfants à ne plus s’absenter. On sait que le taux d’absentéisme dans les écoles ZEP est très fort et que l’une des raisons pour lesquelles les enfants ne viennent pas, c’est parce qu’ils n’ont pas à manger. Le ventre vide, ils ne peuvent se concentrer sur leurs études. Aussi, c’est dans cet esprit que nous, au gouvernement, avons lancé ce projet pour que le plus grand nombre d’enfants puissent manger à leur faim et étudier. Ils ont droit à un repas chaud et équilibré, cela les aide. »
Répétant l’exercice dans l’école Emmanuel Anquetil de la route Balisage, toujours à Roche-Bois, Xavier-Luc Duval devait également laisser comprendre qu’il compte bientôt rendre visite aux autres écoles ZEP du pays.
Dans cette deuxième école, le ministre des Finances devait être agréablement surpris par une initiative des parents qui lui ont préparé un gâteau à son effigie. « Kapav manze ? » a demandé le ministre, expliquant qu’il n’a « jamais vu ça avant. C’est une photo ? »