Dans une conférence de presse, hier, Resistans Ek Alterantiv a commenté l’actualité, dont la démission de Vishnu Lutchmeenaraidoo et le bras de fer entre ReA et Beachcomber. “La démission de Lutchmeenaraidoo est l’acte final de la prise de pouvoir du petit Jugnauth” affi rme Ashok Subron, membre du comité national de ReA. Selon ses analyses, cette démission sonne le glas de l’ère SAJ – Vishnu Lutchmeenaraidoo étant très proche de sir Anerood Jugnuath – et marque l’imposition totale de Pravind Jugnauth sur ce dernier. “Il s’agit d’un processus de prise de pouvoir par piti lor lédo papa”, explique-t-il.

Il poursuit que le premier acte fut la démission de Xavier-Luc Duval; le second, la rétrogradation de Lutchmeenaraidoo; le troisième, le départ de Roshi Bhadain, et le quatrième et dernier, la démission de Lutchmeenaraidoo.

Selon lui, tout cela n’est que «le dessein d’un Premier ministre ambitieux». Ashok Subron appelle par ailleurs au ralliement de tous ceux intéressés pour la rédaction d’un manifeste commun. “Le 1er mai serait le jour idéal pour le ralliement de toutes ces forces communes”, rajoute-t-il. Il dénonce également les propos d’Ivan Collendavelloo concernant les employés de Palmar. Quant au bras de fer entre Beachcomber et ReA, le combat continue. “Beachcomber a tenté de nous intimider mais cela ne nous fait pas peur et notre combat écologique se consolide encore plus”, soutient Dany Marie, membre de ReA.

Cette dernière a vivement commenté la rencontre qui a eu lieu, mercredi, au Tribunal de l’environnement concernant la motion de Stop Order émise par ReA contre le projet d’ENL-Beachcomber aux Salines, Rivière-Noire, et demande que le tribunal “garde son intégrité et son indépendance dans cette affaire.”