La période juillet-décembre 2013 a été marquée par une performance soutenue par l’ensemble du groupe Rogers. Les résultats semestriels montrent qu’à l’exception du secteur “Real Estate & Agribusiness”,  les autres segments importants du groupe ont maintenu une bonne tenue.
Le chiffre d’affaires de Rogers pour les six premiers mois de l’année financière 2013-2014 s’est élevé à Rs 3,1 milliards, contre Rs 3,3 milliards pour la même période du précédent exercice financier. Une baisse qui est expliquée par une réduction sensible (de Rs 715 millions à Rs 294 millions) des revenus sous le segment “Real Estate and Agribusiness”. S’agissant des performances des autres secteurs, on observe une amélioration des revenus du secteur de la logistique (de Rs 1,3 milliard à Rs 1,4 milliard) alors que ses profits nets sont passés de Rs 43 millions à Rs 55 millions, même si au cours du trimestre couvrant octobre à décembre 2013, on a noté une réduction du nombre de conteneurs manipulés.
Le secteur “Hospitality” a réalisé des revenus semestriels de Rs 911 millions (contre Rs 872 millions en 2012) et a affiché des bénéfices nets de Rs 88 millions (Rs 69 millions pour les six premiers mois de l’exercice précédent). La période octobre-décembre s’est soldée par des profits, après impôt, de Rs 182 millions (- Rs 2 millions en raison d’un ajustement fiscal) avec les groupe VLH Hotels et l’associé NMH, réalisant de meilleures performances. Le secteur de « l’aviation » a rapporté des profits, après impôt, de Rs 37 millions de juillet à décembre 2013, soit Rs 3 millions de plus qu’au cours de la même période en 2012. Le dernier trimestre de l’année dernière a été meilleur pour ce secteur, les bénéfices élevés étant attribuables aux activités en tant qu’agents généraux à Madagascar et à Mayotte, ainsi que des compagnies associées basées au Mozambique.
La direction de Rogers rapporte des pertes nettes de Rs 45 millions pour le secteur “Real Estate & Agribusiness” de juillet à décembre 2013, dont Rs 15 millions sur la période octobre-décembre. Une bonne performance a été réalisée au niveau des opérations agro-industrielles, mais elle a été affectée négativement par les résultats enregistrés par Les Villas de Bel-Ombre, la vente de ces dernières ayant été retardée.
Par conséquent, le conseil d’administration de Rogers estime qu’à l’exception du “Real Estate & Agribusiness”, tous ses autres secteurs d’activités devraient terminer l’année financière 2013/14 avec de meilleurs résultats opérationnels.