La canonisation des papes Jean XXIII et Jean-Paul II demain à Rome suscite un grand intérêt des Mauriciens, en raison de la visite qu’a effectuée ce dernier chez nous du 14 au 16 octobre 1989.  Les Mauriciens, de même que les Rodriguais – qui l’ont accueilli pendant une matinée –, gardent un grand souvenir de ce pape à la personnalité très attachante et sympathique. Le diocèse de Port-Louis marquera cet événement à l’église St-Julien (Flacq), qui est en possession d’une relique de Jean-Paul II depuis le début du mois d’avril. Les Mauriciens de toutes les confessions religieuses sont invités à participer en grand nombre demain, à 11h30, à une célébration qui  sera présidée par le vicaire général Jean-Maurice Labour. Deux écrans géants seront installés pour permettre à l’assistance de suivre la cérémonie de canonisation, qui sera présidée par le pape François.  À Rodrigues, une messe est prévue dans la matinée au Stade Jean-Paul II, rénové pour l’occasion.
Le monde aura donc le regard tourné demain vers Rome, où convergeront ce week-end plusieurs millions de pèlerins venant des cinq continents tandis qu’environ deux milliards de personnes devraient suivre à la télévision cette cérémonie de canonisation de Jean XXIII et de Jean-Paul II. Mgr Maurice Piat, l’évêque de Port Louis, est en déplacement à Rome lui aussi.
La proximité de Jean-Paul II avec notre pays, de par sa visite il y a plus de 30 ans, a motivé des fidèles catholiques à marquer cet événement d’une manière prononcée. Le père Tadeusz Kud, prêtre polonais – soit de la même nationalité que ce souverain pontife –, qui exerce son ministère à Maurice depuis 1996 et est actuellement curé de la paroisse de St-Julien, a galvanisé cet enthousiasme. D’ailleurs, c’est à l’initiative du père Tadeusz qu’une relique de Jean-Paul II a été offerte à cette paroisse, située à l’Est.  Cette relique consiste en un morceau de la soutane ensanglantée de Jean-Paul II, suite à la tentative d’assassinat dont il a fait l’objet en 1981.
L’exposition de cette relique à l’église St-Julien depuis le jour du “Vendredi Saint” prendra fin lundi prochain, soit le lendemain de la cérémonie de canonisation. Soulignons que cette exposition a lieu pendant la période de la Neuvaine de la Fête de la Miséricorde Divine, qui a été instituée par Jean-Paul II.
Les préparatifs pour la cérémonie de demain, tant au plan organisationnel que spirituel, ont débuté à St-Julien avec le début de cette Neuvaine. En effet, depuis vendredi dernier, cette  paroisse a organisé chaque jour, depuis vendredi, entre 18h et 19h30, une séance de prières à l’église, lors de laquelle la relique était exposée, que les personnes pouvaient toucher. « À mesure qu’on progressait dans la Neuvaine, les gens venaient encore plus nombreux à l’église pour prier avec nous. Et ils ont pu s’approcher de la relique et la toucher. L’église était remplie ce soir (Ndlr : hier). Nous avons accueilli plus d’un millier de personnes depuis vendredi. Cette relique est un cadeau à tous les Mauriciens et je constate que les gens qui ont fait le déplacement jusqu’ici ont été profondément touchés », a déclaré hier soir le père Tadeusz au Mauricien. Ce dernier exprime une double fierté, d’abord d’avoir un Saint, dit-il, qui vient de son pays natal, et ensuite que ce Saint ait effectué une visite dans un pays où il exerce son sacerdoce aujourd’hui. « Nous avons la même possibilité d’embrasser l’amour d’un homme dont la foi a soufflé sur l’histoire du monde et qui a marqué l’histoire de Maurice », poursuit le curé de St-Julien.
Le pape Jean-Paul II a beaucoup touché le coeur des Mauriciens ainsi que nos amis Rodriguais rien qu’à travers sa simplicité et ses quelques mots prononcés en kreol. Beaucoup se souviennent de sa première action en descendant de l’avion : celui d’avoir embrassé la terre des deux îles. On se rappelle également de la belle cérémonie qui a eu lieu à Marie Reine de la Paix, à Port-Louis, et à laquelle ont assisté pas moins de 25 000 personnes. Certains parlent de son énergie débordante ainsi que de son charisme, et il a été qualifié d’accessible, d’un pape qui savait communiquer et se faire proche des uns et des autres.
Le pape Jean-Paul II aura aussi marqué les coeurs des jeunes avec le lancement de la Journée mondiale de la Jeunesse (JMJ) en 1985. Il avait foi envers les jeunes et c’était sa manière à lui de leur montrer son amour. Cet événement a pour but de réunir tous les jeunes venant des quatre coins du monde.
L’église St-Julien ne peut accueillir que 800 personnes mais la paroisse a pris des dispositions pour accommoder correctement à l’extérieur, lors de la cérémonie de demain, encore 2 000 personnes. Deux écrans géants seront installés, l’un à l’intérieur de l’église et l’autre à l’extérieur. Le public est cordialement invité à se joindre à cette communauté paroissiale pour vivre cette cérémonie de canonisation. Le public peut encore toucher la relique jusqu’à dimanche, mais après cette date, elle sera dans un cadre, qui sera incrusté dans un mur à côté de l’autel (voir aussi page 19).