photo illustration

Aujourd’hui, pour décrocher une place à l’internat, l’aspirant médecin doit obtenir au moins 75 points (50%) sur un total de 150. Mais le Medical Council (MC), après analyse des résultats des trois derniers examens, envisage de ramener à 40% le “passrate” (soit 60 points), et ce en raison du nombre important de candidats totalisant entre 60 et 75 pts et ratant de peu une place pour l’internat, d’autant que plusieurs n’en étaient pas à leur première tentative. Les prochains examens se tiendront le mois prochain et le board du MC prendra une décision sur une proposition de révision du “passmark” faite par des membres.

À ce stade, 81 candidats sont enregistrés auprès du MC pour ces prochains examens pour l’internat, connus comme “Pre-Registration Examinations” tandis que 234 autres aspirants médecins ont déjà terminé leur internat ces derniers mois et devront prendre part obligatoirement à l’examen pour l’obtention du Certificate of Registration. Sans ce précieux document, ils ne pourront exercer leur métier dans le pays.

La tenue de ces deux examens est prévue pour le mois prochain et le board du MC prendra une décision incessamment concernant une proposition faite par ses membres pour ramener le “passmark” des “Pre-registration exams” à 40% au lieu de 50%. « Nous ne rabaissons pas le niveau des examens mais nous voulons permettre à un plus grand nombre de diplômés en médecine de commencer l’internat dans un délai raisonnable » explique le Dr Jagatpul, président du MC. « De toute manière, après le stage de l’internat, tous les aspirants médecins doivent obligatoirement passer par un autre examen écrit pour obtenir leur “Certificate of Registration” et nous ne touchons pas au “pass-mark” fixé pour cet examen », fait ressortir le Dr Jagatpul.

Selon ce dernier, il y a régulièrement eu des critiques venant de membres de la profession au sujet de cet examen a l’entrée à l’internat en raison du nombre élevé de recalés. « À chaque résultat, la formule de sélection pour les internes est de nouveau débattue parmi les médecins de tout groupe d’âge », poursuit-il. Par ailleurs, à l’approche de la fin de l’année le MC s’intéresse de près au dossier du prochain registre annuel des médecins devant être publié selon la loi au mois de février.

Rappelons que pour figurer dans ce registre annuel, tous les médecins, indistinctement, doivent respecter le critère relatif à un certain nombre de points, selon la loi “not less than 12 credit points”, qu’ils obtiennent à travers leur participation à des sessions de formation (Continuing Professional Development points by Medical Practitioners/Specialists).

Selon nos informations à la fin du mois d’août, 964 médecins avaient déjà obtenu le fameux “12 credits points” tandis que 1 014 autres membres de cette profession avaient à cette date entre 6 et 11 points. Mais il y aurait environ 700 médecins qui n’avaient pas encore accumulé plus de cinq points en août dernier. Il ne leur reste plus qu’un peu plus de deux moins pour décrocher le nombre de points restants. D’après la loi, les médecins doivent obtenir ces 12 “credit points” au plus tard le 31 décembre, précédant ainsi la publication du registre annuel.