Depuis samedi, six nouveaux cas de dengue ont été dépistés : un à Pointe-aux-Piments, un à Vallée Pitot et les quatre derniers à Triolet. Dans cette dernière localité, l’un des cas est celui d’un enfant se rendant deux fois par semaine à Triolet. Le cas de Vallée-Pitot est celui d’un habitant de Port-Louis travaillant à Triolet. Des mesures sanitaires ont été prises à Pointe-aux-Piments et à Vallée-Pitot, indique le ministère de la Santé. A samedi midi, quelque 26 cas de fièvre dengue ont été détectés sur 764 échantillons analysés au laboratoire de Candos. « Tous les patients sont cliniquement stables », indique le ministère de la Santé. Les horaires d’ouverture de la médiclinique de Triolet ont par ailleurs été étendus jusqu’à 20 heures.
En dépit de la campagne de sensibilisation du ministère sur les précautions sanitaires et d’hygiène, les autorités constatent que ces recommandations ne sont pas toujours suivies. Plusieurs « notifications » ont été remises aux habitants des régions touchées pour « non respect de la loi » concernant l’eau stagnante sur les toits et autour des maisons. A partir de lundi, l’équipe sanitaire sera renforcée avec le déploiement d’une cinquantaine d’inspecteurs sur le terrain. « La loi sera appliquée dans toute sa rigueur », indique le ministère de la Santé. Et de préciser qu’une « notice » sera servie à tout contrevenant et que ce dernier aura 48 heures pour prendre les actions correctives. Si le délai n’est pas respecté, le contrevenant sera sanctionné par une amende de Rs 1 000 à Rs 5 000.