En 2013, le ministère a acheté un appareil d’angiographie au coût de Rs 30 720 800 en vue de la création d’un Catheterisation Laboratory (“Cath Lab”) à l’hôpital Jeetoo. Après la période de garantie d’une année, le fournisseur a assuré la maintenance de l’équipement pendant cinq ans contre un paiement annuel de Rs 172 500 (main-d’oeuvre uniquement).

Le 12 février 2018, le consultant responsable de l’unité de cardiologie a informé le ministère que l’appareil d’angiographie « was having regular breakdowns ». De janvier à juillet 2018, l’appareil d’angiographie était hors d’usage pendant 60 jours sur un total de 212 jours. En mars 2018, le conseiller en “biomedical engineering” a déclaré que le fournisseur “A” ne disposait pas d’un ingénieur qualifié pour identifier les erreurs et entreprendre et des réparations efficaces. Et selon l’Audit, ce conseiller a ajouté que « the maintenance of the angiography machine was not being done properly by a qualified service engineer ».

En raison des nombreuses pannes, selon l’Audit, la liste d’attente pour les examens cardiaques s’allongeait et le traitement des patients cardiaques en était affecté. Au 20 novembre 2018, 126 patients se trouvaient en attente à l’hôpital Jeetoo pour une angiographie et 21 patients attendaient depuis juillet 2017 une opération pour une angioplastie/angiographie périphérique. « Les maladies cardiovasculaires étant l’une des principales causes de mortalité à Maurice, le nombre de personnes sur la liste d’attente pour une angiographie continuera d’augmenter en raison de nouveaux cas presque quotidiennement », prévient l’Audit dans son rapport.

Sous-utilisée

Depuis 2013, il est également question de la création d’une unité de chirurgie vasculaire à l’hôpital Jeetoo à la suite de la visite d’un chirurgien thoracique et vasculaire d’une clinique à l’étranger. L’appel d’offres pour l’achat d’une table d’opération et d’une “C-Arm X-ray Machine” a été lancé en décembre 2014. Le ministère a fait l’acquisition de la table d’opération le 10 mars 2016 au coût de Rs 1 736 807. Tandis que la livraison de la “C-Arm Machine” a été faite en janvier 2017 pour un montant de Rs 4 273 282. Alors que l’équipement “CArm” a été installé dans la salle d’opération (OT 2), dédiée aux chirurgies vasculaires. L’Audit souligne que d’après la liste des chirurgies pour 2017 et 2018, le chirurgien vasculaire a utilisé la salle “OT2” principalement pour le traitement de la fistule artério-veineuse et pour lequel une “C-Arm” n’était pas nécessaire, comme rapporté par le chirurgien lui-même, qui l’a signalé. « La machine “C-Arm”, d’une valeur de Rs 4,2 millions, était sous-utilisée tandis que l’imprimante vidéo couleur n’était pas utilisée du tout. Le projet n’avait pas été planifié correctement. »

L’Audit attire aussi l’attention sur des « huge sums of money » dépensées par le ministère pour l’envoi de patients à l’étranger. De janvier 2017 à juin 2018, le ministère a déboursé environ Rs 30 millions pour la neurochirurgie et pour le traitement en neurologie concernant une soixantaine de patients, des hôpitaux uniquement. Les allocations payées au personnel accompagnant les malades ne sont pas comprises dans cette somme. « L’envoi de patients à l’étranger comporte quelques complications par rapport à l’hébergement, à la langue et à la nourriture. Étant dans un pays étranger, les patients font face à beaucoup d’inconvénients et de stress, étant loin de leur famille », observe l’Audit.