L’année 2013, dans le domaine de la santé à Maurice, a été marquée par des travaux de rénovation et de construction au coût de Rs 1,16 milliard. L’on retiendra d’autre part que Maurice est sortie de la 3e place mondiale pour reculer à la 19e en termes d’incidence du diabète. D’autre part, désormais, depuis la présentation du Budget 2014, la somme maximale accordée aux patients inopérables à Maurice devant se faire traiter à l’étranger est passée à Rs 800 000, contre Rs 200 000 en 2012 et Rs 500 000 en 2013. Tableau moins reluisant : d’après un constat de l’OMS, les médicaments seraient l’item le plus gaspillé au niveau des hôpitaux, ajoutant que 40 % des ressources des hôpitaux sont gaspillées dans le monde. Le budget annuel des hôpitaux à Maurice est d’environ Rs 7 milliards…
Cette année, le ministère de la Santé a dépensé pas moins de Rs 1,16 milliard dans divers projets de rénovation et de construction. Le ministère a annoncé en octobre la possible construction d’un nouvel hôpital ENT, avec un budget de Rs 252 M. Le projet est à l’étude. Outre les réalisations les plus en vue, il y a la troisième phase de l’hôpital Jeetoo, qui devrait coûter Rs 173 M. Ensuite, il y a l’ICU de l’hôpital SSRN, qui sera remise à neuf pour un coût de Rs 38M, et une Mediclinic, qui sera construite à hauteur de Rs 69 M. Un autre budget de Rs 525 M ira dans la construction de nouveaux blocs opératoires et salles de patients à l’hôpital Victoria.
En octobre, le ministre annonçait l’injection de Rs 1,03 Md dans trois centres de santé : un institut de santé dédié aux femmes, un hôpital pédiatrique et un centre de soins à Agaléga. Le ministre justifiait cette somme par la politique du gouvernement d’offrir à tous un accès gratuit aux centres de santé. « La Santé n’est pas une commodité qui peut être commercialisée. Elle doit être accessible selon les besoins de chaque citoyen et non selon leur capacité à payer », disait à ce propos le ministre lors de l’annonce du déboursement de cette somme. En 2013, les dépenses gouvernementales par tête d’habitant concernant la santé publique ont plus que doublé, passant de Rs 3 301 en 2005-2006 à Rs 6 917 en 2013. De janvier à juin 2013, dans les hôpitaux, on a dénombré quelque 2 millions de consultations médicales dans les institutions de santé primaires et pas moins de 839 810 autres dans les départements “outpatients”. À noter que les dépenses encourues dans les hôpitaux représentent 81,5% du budget de la Santé.
Autrement, cette année a également vu la modification de la Medical and Dental Council Act visant à permettre à un étudiant de s’inscrire en médecine ou en soins dentaires, et ce seulement s’il a obtenu des points « minimum » dans n’importe quels des trois sujets à l’« Advance Level at one sitting or its equivalent ». Par ailleurs, Maurice est sortie de la 3e place au niveau mondial pour reculer à la 19e place en termes d’incidence du diabète.
Tableau moins reluisant
En octobre, un consultant de l’OMS était à Maurice pour former les comptables des hôpitaux en vue d’éviter que les milliards accordés à ces institutions ne soient mal utilisés. Et, selon l’OMS, 40% des ressources des hôpitaux (le budget annuel des hôpitaux à Maurice est d’environ Rs 7 milliards) sont gaspillées dans le monde.
D’après le constat de l’OMS, c’est surtout au niveau des médicaments que l’on comptabilise le plus de gaspillage à Maurice, et ce « du fait de manque de contrôle et de coordination ». Des patients s’en feraient en effet procurer à la fois à l’hôpital et au dispensaire. Certains médicaments, à l’instar de ceux pour le diabète, sont par ailleurs coûteux. La nourriture est un autre secteur où l’on a constaté de gros gaspillages, beaucoup de patients n’en prenant pas, préférant des repas apportés de chez eux.
Selon le dernier rapport de l’audit, le ministre de la Santé a fait l’acquisition de 16 véhicules non médicalisés dans le but de les convertir en ambulance. Or, seuls quatre d’entre eux ont été transformés en ambulance, le reste étant utilisé pour véhiculer le personnel de la santé dans le cadre du plan méthadone. La Santé a déboursé Rs 16,5 millions pour l’achat de ces véhicules, selon le mode « emergency procurement ».
Par ailleurs, le rapport faisait ressortir que les travaux d’extension à l’hôpital de Flacq, au coût de Rs 125 M, comportaient des lacunes majeures, notamment « inadequate bathroom facilities for patients and staff as well as poor quality of workmanship concerning the false ceiling and luminaries fixed to it ».
Budget 2014
Le budget alloué au ministère de la Santé pour l’année 2014 est de l’ordre de Rs 9,2 milliards. Pour rehausser les services de soins de santé primaire, le ministère prévoit l’introduction d’une nouvelle orientation de médecins spécialisés en service de soins de santé primaires ou « médecins de famille » dans les Area Health Centres du pays. Un groupe de 40 médecins seront formés dans un premier temps à l’Université de Bordeaux et à la London University pour se spécialiser en service de soins de santé primaire.
S’agissant de la lutte contre le cancer,  qui est pour le ministère « une priorité nationale de par son incidence grandissante », le gouvernement envisage la mise sur pied d’une National Cancer Agency, dont la priorité sera la détection, un diagnostic précoce et les dernières informations et développements par rapport aux protocoles de traitement disponible.
S’agissant du diabète, il est prévu la création d’un National Diabetes Register et d’un National Diabetes Management System (DMS), qui auront pour but d’améliorer les services de soins de santé et les traitements dans le cadre de cette maladie. Un National Diabetic Retinopathy Grading Centre sera par ailleurs mis sur pied. D’autre part, un service structuré pour des soins dédiés aux pieds des patients souffrant de diabète sera mis en place. Quatre diabétologues seront prochainement recrutés pour renforcer les services de soins pour les patients souffrant de diabète à travers le pays. De plus, « un meilleur service sera offert pour les enfants et les jeunes souffrant de diabète de type 1 », selon le ministère. Une campagne nationale sur la prévention du diabète sera en outre lancée.
Sur le plan des technologies de pointe et des nouvelles infrastructures, une enveloppe de Rs 566 millions est prévue pour la construction d’un nouveau bloc de quatre nouveaux wards, avec une capacité de 120 lits, à l’hôpital Victoria. Six nouveaux blocs opératoires devraient être construits à l’hôpital Victoria et trois Mediclinics verront prochainement le jour à Goodlands, Stanley et Floréal, au coût de Rs 38 millions, selon le ministère. Par ailleurs, deux Community Health Centres à Baie-du-Tombeau et Phoenix, et le Area Health Centre de Bambous seront rénovés au coût de Rs 11 millions.
Trente-trois spécialistes en gynécologie-obstétrique, anesthésie et pédiatrie seront mis à service pour assurer
un service 24/24h dans les cinq hôpitaux régionaux du pays. Et, pour mettre en oeuvre un service de rotation  dans les unités d’Accident and Emergency des hôpitaux, 36 médecins seront recrutés.
S’agissant enfin de l’assistance aux patients présentant des cas compliqués, et étant inopérables à Maurice, la somme de l’aide passe de Rs 500 000 à Rs 800 000. Pour rappel, en 2012, le montant maximum accordé était de Rs 200 000.