Entre rencontres, explorations et la recherche de ses racines, Sarita Boodhoo, la présidente de la Bhojpuri Speaking Union, nous revient enrichie après une visite au Bihar, la terre de ses ancêtres. Les souvenirs de Bihar sont gravés dans sa mémoire et elle s’emploie, avec vigueur, a en décrire les contours d’une visite enrichissante dans le bhojpuri belt et les endroits comme Bénarès, Jaunpur, Azamgarth, Patna, Rajgir, Chappra, Darbhanga et Madhubani, entres autres. Elle a voulu savoir davantage sur les rites et les rituels, les différentes nuances du bhojpuri, les coutumes et les traditions culinaires qui feront bientôt l’objet d’un ouvrage dont elle entame la rédaction.
Sarita Boodhoo a été frappée par l’humilité et la dévotion des gens de différentes parties du monde lors d’un Kumbh Mela, le plus grand pèlerinage du monde qui attire 15 millions de personnes chaque douze ans à Allahabad. Guidée « par une force magnétique » qui a renforcé sa volonté de visiter plusieurs localités de Bihar dans sa quête culturelle et spirituelle, Sarita Boodhoo rapporte de cette pérégrination beaucoup de moments chaleureux et d’émerveillements. Elle a aussi ressenti les paradoxes de ce pays à mille facettes, notamment la misère inexorable, mais « l’Inde s’éveille à la conscience et tente de se forger une nouvelle identité », nous confie Sarita Boodhoo.
Avant de commencer son pèlerinage à Bihar, Sarita Boodhoo a assisté, à Kochi, aux délibérations de la Pravasi Bharatiya Divas. Elle a ensuite pris l’avion pour Jaunpur où elle a assisté à un séminaire organisé par le Jaunpur Bhojpuri Vikas Manch et aussi à un spectacle culturel, l’Ek Shaam Mauritius Ke Naam. Elle a pleinement assumé son rôle de membre de la Vishwa Bhojpuri Sammaan et a octroyé un award au scientifique Lalji Singh qui a effectué des recherches sur les gènes.
A Azamgarh, un comité d’accueil avait été mis en place pour accueillir notre compatriote et elle a bénéficié d’un traitement VIP à Patna avec garde du corps et voiture de luxe. Elle a rendu visite à une vieille connaissance le Dr Ravikant Dubey. L’étape suivante a été Rajgir, l’endroit où le Bouddha avait été touché par la grâce divine. Un endroit qui par ailleurs a permis à des milliers des gens de recouvrer la vue car l’endroit est doté d’un hôpital sophistiqué où sont traités les problèmes de la rétine. Sarita Boodhoo visitera ensuite Patna et Chappra pour se rendre ensuite à Darbanga, le siège de la culture Maithili où elle a visité l’institut de recherches sur la traduction du sanscrit et du Pali. A Madhubani, elle a visité le temple Ucchaith Devi où le poète Kalidas a obtenu l’illumination divine. Cap ensuite sur Sitamarthi, le lieu de naissance de Sita et le Haleshwar temple où le roi Jhanak a labouré les terres sur plusieurs kilomètres pour solliciter la grâce des Dieux afin de mettre fin à la sécheresse.
A Allahabad, elle a côtoyé des pèlerins, des gens de tous pays et de toutes les confessions réunis pour le Kumbh Mela. Sarita Boodhoo a vécu une aventure humaine pleine de piété. Malgré la pluie, le brouillard et le froid, elle a eu l’occasion de se purifier dans le Gange et dit des prières devant une statue de Hanuman en position allongée (sleeping Hanuman). Elle a dormi sur du Kush (vétiver), mais également sous la tente richement aménagée de Swami Ramdev.