En quittant l’enceinte du collège hier après-midi, la direction du Ambassador College et son personnel de même que les élèves ne se seraient pas attendus quelques heures plus tard à une fin de trimestre aussi bouleversante. L’incendie qui a éclaté en fin d’après-midi dans le bâtiment principal — une bâtisse en bois — a complètement détruit sa toiture. Les salles s’y trouvant sont impraticables. L’école est en congé forcé pour quelques jours afin de permettre à la police de mener son enquête et à la direction de l’établissement d’initier les mesures nécessaires en vue de la reprise des examens.
Selon la police, l’incendie aurait éclaté peu avant 18 h hier et c’est le gardien du collège qui aurait donné l’alerte en appelant le poste de police de Curepipe. Il a déclaré avoir aperçu le jardinier mettre le feu au bâtiment. Au même moment, selon la police, ce dernier l’a appelée afin de confirmer son acte. Même si les pompiers de Curepipe ont pu maîtriser l’incendie, la toiture du bâtiment a été complètement détruite.
Aussitôt informé de cette mauvaise nouvelle, Ghunisiam Jhuboo, le manager du collège Ambassador, s’est rendu sur les lieux ; néanmoins, ce n’est que ce matin qu’il a pu mesurer l’ampleur des dégâts. Il en est consterné. « Si dans le passé le bâtiment a déjà été secoué par de violents cyclones, c’est la première fois que nous traversons une telle épreuve », confie-t-il ce matin au Mauricien. C’est la consternation aussi parmi le personnel et les élèves en découvrant ce matin l’état du bâtiment principal qui abrite quelque six salles de classes. Mais le manager ne pouvait faire une estimation financière de l’étendue des dégâts. « Pour le moment le plus important est de laisser la police faire son enquête et ensuite c’est aux experts de procéder à une évaluation. »
Les inspecteurs de la Private Secondary Schools Authority (organisme de contrôle du secondaire privé) étaient également au collège ce matin pour un constat. Une fois que la police aura terminé son travail sur les lieux, l’étape la plus urgente consistera à nettoyer l’école et à trouver des alternatives pour permettre aux élèves de reprendre les examens de fin de trimestre – suspendus pour quelques jours. Au cours de la journée, les responsables de la PSSA ainsi que la direction du collège devaient se concerter pour une décision à ce sujet. Le deuxième trimestre prend fin le vendredi 20 juillet mais il se pourrait que les élèves de cet établissement curepipien, après ce triste événement, viennent à l’école pendant les premiers jours des vacances scolaires pour prendre part à des examens.
Le manager du collège Ambassador, fondé en 1968, se dit prêt à relever le défi qui attend l’ensemble de l’établissement. « J’avoue que hier soir le moral était au plus bas mais ce matin je me suis armé de courage. Avec la collaboration du personnel nous allons tout mettre en oeuvre pour que l’école reprenne ses activités normalement dans les meilleurs délais », affirme