Le ministre de la Fonction publique et des Réformes de l’administration publique, Sutyadeo Moutia, a lancé hier, au quartier général de la Very Important Person Security Service (VIPSU), à Vacoas, un atelier de formation à l’intention des chauffeurs du gouvernement.
« Les statistiques concernant les accidents de la route sont alarmantes et indiquent que presque tous ont pour cause une erreur humaine. Un accident de travail mortel sur quatre implique un véhicule », a soutenu hier le ministre à l’ouverture de cet atelier de formation de deux jours, à l’intention d’une vingtaine de chauffeurs du gouvernement. « Malheureusement, nous voyons encore et toujours des gens qui conduisent dangereusement », s’est indigné le ministre en présence du DCP Ravin Sooroojbally, du Senior Chief Executive Sateeaved Seebaluck, du PS Hoolass et du Training Officer et Resource Person Ghunsum.
Sutyadeo Moutia a affirmé que de tels accidents se résument à des histoires tragiques pour les familles, les entreprises, l’économie et le pays en général. « Vous devez, par conséquent, avoir l’occasion de réfléchir sur vos pratiques professionnelles, votre culture de travail, votre conduite et votre comportement sur la route », a-t-il lancé aux stagiaires.
Le ministre a affirmé que ce programme de formation s’adresse en particulier aux chauffeurs du gouvernement et se concentre à leur inculquer des éléments de conduite défensive. « La conduite défensive c’est essentiellement utiliser des stratégies de conduite correctes et sûres qui permet aux conducteurs d’identifier sur la route les dangers de manière prévisible. Ces stratégies vont bien au-delà d’une formation de base touchant aux lois régissant la sécurité routière et les procédures à suivre », a-t-il élaboré. « Sur la route, les chauffeurs ont à faire face à plusieurs facteurs qui peuvent affecter leur conduite. Bien que certains de ces facteurs soient effectivement hors de son contrôle, le chauffeur peut maîtriser des paramètres psychologiques s’il sait quoi regarder sur la route et comment réagir en conséquence », a-t-il poursuivi.
Sutyadeo Moutia a ajouté que les chauffeurs du gouvernement sont facilement identifiables sur nos routes à cause notamment de leur plaque d’immatriculation RM, entre autres. « En conduisant un véhicule si facilement identifiable et qui est si facilement associé au gouvernement et au pouvoir, toute conduite dangereuse ou irresponsable impacte négativement d’abord sur le gouvernement et ensuite sur votre ministère ou le département concerné », a-t-il précisé.
« Maintenant, avec la technologie de pointe des caméras des téléphones portables, les citoyens peuvent facilement filmer la conduite dangereuse de tout chauffeur du gouvernement et la relayer sur Internet avant même que vous n’atteigniez votre destination ou votre bureau », a également prévenu Sutyadeo Moutia.
Le ministre a remercié la police pour sa collaboration dans cette formation.