Antoinette Milazar a remporté hier matin la première épreuve de ces Jeux, à savoir le semi-marathon (21 km) à Saint-Paul. Une médaille d’or bien méritée pour celle qui avait glané le bronze par deux fois en 2007 (Madagascar) au 5000 m et 10 000 m, et également lors de l’épreuve du marathon aux Seychelles (2011). En masculin, Jean-Luc Vilbrin a accroché une troisième place qui, pour lui, vaut de l’or, derrière les Malgaches Hajanirina Andrianparany et Jean de la Croix Rakotonalala.
Antoinette Milazar a réalisé la course parfaite, faisant la différence dans les 400 derniers mètres à l’entrée du stade Julius-Bénard de Saint-Paul. La Malgache Razafindravelo Fanomezantsoa n’a rien pu faire pour contrer l’attaque foudroyante de la Rodriguaise, qui déposa son adversaire sur place pour filer tout droit vers le titre. Reine de l’océan Indien du semi-marathon, Antoinette Milazar a d’ailleurs elle-même du mal à le réaliser.
« Je suis tellement surprise et je ne m’attendais pas à monter sur la première marche du podium. C’est une belle récompense pour moi car je me suis donnée à 200% en ne me posant pas de question. La Malgache est vraiment très costaude, mais j’ai trouvé l’énergie et les ressources nécessaires pour faire la différence au bon moment », a fait-elle ressortir , très émue.
Le bronze à Vilbrun
Elle a notamment tenu à remercier « mon entraîneur à Rodrigues, Jean-Noël Lisette, qui demeure un guide pour moi. Merci également à Mike Félicité, à ma famille et tous ceux qui croient en moi ». Antoinette Milazar a enregistré une marque de 1h25 ’19, pas assez toutefois pour battre le record national détenu par feue Maryse Justin (1h18’26), qui date du 7 avril 1991.
Chez les hommes, Jean-Luc Vilbrim est parvenu à arracher le bronze, lui qui, on s’en souvient en 2011, avait été victime d’une défaillance au marathon. « Je suis un peu déçu car j’étais venu pour l’or mais j’estime avoir tout donné. C’est donc une médaille de bronze qui vaut son pesant d’or. Je remercie mon entraîneur Mike Félicité, mes proches et mon sponsor Yoplait ».
À noter que dans l’épreuve masculine, c’est le Mauricien David Carver qui avait démarré en trombe les 4 premiers kilomètres pour pointer seul à l’avant. Ce n’est qu’après 12 km, à hauteur de Bassin Long, qu’il se fera rattraper par Hajanirina Andrianparany et Jean de la Croix Rakotonalala, qui allaient permettre à la Grande île de remporter l’or et l’argent en 1h08’41 et 1h08’50 respectivement. Vilbrim accrochera la 3 place en 1h10’05, devant le Réunionnais Jean-François Lebon 4e, et David Carver 5e.