La demande faite par la SICOM Employees Union (SICOMEU) devant le Tribunal de l’Emploi (Employment Relations Tribunal — ERT) pour que la SICOM lui accorde la reconnaissance syndicale, a été appelée pour la première fois jeudi dernier. Une prochaine audience est fixée au 8 avril
Lors de cette séance, l’avocat de la SICOM, Me Antoine Domingue a fait une demande pour connaître le nombre d’employés syndiqués dans chaque bargaining unit au sein de la SICOM Ltd et la SICOM General Insurance Ltd. Ce critère est jugé déterminant pour l’octroi de la reconnaissance syndicale pour assurer la défense des intérêts des travailleurs.
En attendant la fin des audiences et les délibérations, il se pourrait que le conseil d’administration de la SICOM conteste le rapport du prof Torul, qui préside la Commission Conciliation et Médiation (CCM), en Cour suprême. Le conseil d’administration de la SICOM a fait savoir à ses employés qu’il compte contester le but et le contenu du rapport en question. L’information a été communiquée il y a deux semaines aux employés du groupe. Une note dans laquelle le conseil d’administration a saisi l’occasion pour rappeler une fois de plus qu’il n’est toujours pas satisfait du fait que la SICOM Employees Union présente le taux de syndicalisation nécessaire pour lui accorder sa reconnaissance syndicale et que seul l’ERT est habilité à trancher sur la question et non pas le prof Torul.
La direction de la compagnie d’assurances d’État conteste pour rappel le rapport du Pr Torul, qui selon elle, contiendrait des « inexactitudes » et des « remarques injustes » à son égard. Le management de la SICOM est, pour rappel, critiqué à plusieurs niveaux dans le rapport du Prof Torul publié en trois volumes et rendu public à la demande du ministre du travail, Shakeel Mohamed. Le contenu avait même suscité l’indignation du ministre. Ce dernier avait accusé la direction de la SICOM d’avoir recours à des « tactiques dilatoires » dans la démarche de reconnaissance de la SICOM Employees Union. Le ministre a une fois de plus commenté cette affaire lors de l’assemblée générale de l’Association of the Human Resource Professionals (AHRP).
Le conseil d’administration, par le biais d’un communiqué, avait réagi en réfutant les conclusions du rapport du Pr Torrul en avançant que ce document serait fondé sur des allégations d’une minorité d’employés du groupe. Selon le board, les témoignages dans le cadre de l’enquête du Prof Torrul, seraient basés sur des allégations faites par « une minorité non représentative de l’ensemble du personnel du Groupe SICOM ».