Depuis deux mois l’hôtel Le Canonnier du groupe Beachcomber organise chaque quinzaine une soirée culturelle mauricienne. Le Frangipanier, restaurant principal de l’établissement hôtelier, se transforme le temps de cet événement en un véritable lieu de vie culturelle du pays. Pour les hôtes, c’est un voyage inédit dans les traditions d’hier et d’aujourd’hui de l’île, où chaque pas les mène à la découverte des facettes de la vie mauricienne.
À l’entrée du restaurant déjà le ton est donné. Un marchand proposant de pistaches bouillies, grams et moulkous accueille les clients. À côté, une petite échoppe avec ses sacs d’épices : girofle cannelle, anis étoilé, cardamone, cardamone noire, muscade, cumin, curcuma, fleur de muscade, piment sec. Et aussi des sachets de massala, ingrédient essentiel pour réaliser le fameux cari massala. Les délices de Rodrigues attirent les regards : miel parfumé à la vanille, au citron ou à la cannelle ; piment limon, achard olive, limon confit…
Plus loin un bandari, à côté de son deg de briani et de ses bols de chatinis de pomme d’amour et de salades de concombres et de carottes pour une saveur piquante. Un marchand de pain traverse le restaurant à bicyclette avec ses pains maisons, ses baguettes, et ses pains complets. « Dipin so ! Met lake zot tou pou gagne », lance-t-il. Une marchande de poutou fabrique sur place ses délicieux gâteaux d’antan. Au détour, une échoppe de produits artisanaux mauriciens : chapeaux, bijoux, vannerie.
La cuisine mauricienne est aussi présente aux buffets. Les clients peuvent découvrir des dholl-puris fondants, accompagnés au choix d’un bon rougail, d’un cari de haricot blanc, de giraumon et d’un chatini coco. Les mines frites cuites sur place et les boulettes, saomai, niouk yen, suscitent un bel engouement. Pour clore le tout, un spectacle de séga : danseurs et danseuses, munis de leurs ravanes, maravanes et triangles, animent la soirée, pour le plus grand plaisir des clients.
Présent à la soirée mauricienne qui a eu lieu en début de semaine, Robert Desvaux, directeur de la Tourism Authority, a salué cette initiative de l’hôtel Le Canonnier. « C’est une très belle initiative qui met en avant la culture mauricienne. On retrouve différentes facettes de la vie locale. C’est cette authenticité que les touristes recherchent. Aujourd’hui, le luxe dans le tourisme, c’est d’offrir une expérience authentique et vraie à la clientèle », a-t-il déclaré.
Kervyn Rayeroux, Resident Manager de l’hôtel, a abondé dans le même sens. « Cet événement vient répondre aux attentes des clients. C’est Mooroogun Coopen, Chef Exécutif de l’hôtel, qui est la cheville ouvrière de cette soirée. Le but est de permettre aux hôtes de s’imprégner de la culture mauricienne, et de leur faire découvrir les multiples aspects de notre cuisine », dit-il.