Le Français Jean-Philippe Camboulives sera à Maurice à partir de ce vendredi. Il sera dans l’île dans le but d’aider la Fédération mauricienne des sports équestres (FMSE) à mettre sur pied une stratégie pour les prochaines années.
Avant de venir à Maurice, Jean-Philippe Camboulives posera ses valises à Madagascar. Sa mission dans les deux pays est tout à fait la même. Dans un mail envoyé aux fédérations des deux pays, il a expliqué la raison de sa visite.
Ainsi, il devra établir un plan national de développement à moyen terme. « Cette mission servira aussi à analyser vos besoins, évaluer la situation dans le pays et prioriser les objectifs à atteindre et surtout identifier les secteurs et projets sur lesquels FEI Solidarity pourrait vous soutenir », écrit-il.
Ce qui réjouit Kim Gueho. « Nous accueillons la venue de Jean-Philippe Camboulives car il est reconnu de par le monde », souligne la présidente de la FMSE. Pendant son séjour, qui durera jusqu’au mercredi 1er mai, Jean-Philippe Camboulives visitera les clubs pour établir une liste des forces et faiblesses des cavaliers mauriciens. « Il passera environ une journée par club. Il ira suivra les moniteurs afin de déterminer leur niveau respectif, tout comme il ira se rendra compte de la capacité de nos montures. »
Jean-Philippe Camboulives rencontrera aussi les membres de la FMSE. Ces derniers devront chacun présenter un rapport de la situation au Français. « En fait, il devra nous aider à mettre sur pied une stratégie de développement pour les quatre ou cinq prochaines années. » Donc, pour cela, la FMSE doit identifier les forces et faiblesses de ses membres afin d’exploiter au mieux leurs capacités. « Il s’agit déjà de trouver la personne idéale pour le poste idéal. Mais il s’agira aussi de asssign the right person to the right task », indique encore Kim Gueho.
Le département Solidarité de la FEI fait régulièrement une évaluation des fédérations nationales qui tombent sous son égide. Généralement, le département Solidarité de la FEI aide les fédérations nationales qui souhaitent développer leurs activités. « Par exemple, nous souhaitons voir grandir le nombre de licenciés. Pour cela, il nous faut une stratégie adaptée à Maurice », reconnaît Kim Gueho.
De plus, Jean-Philippe Camboulives devra vérifier si les fonds alloués par la Solidarité de la FEI sont bien utilisés. « Nous allons montrer que nous en avons fait bon usage. Mais il vérifiera aussi l’état de nos structures, comme les clubs, entre autres. » Le Français devra aussi faire des recommandations à la FMSE afin d’établir un projet viable pour les années à venir. « Nous suivrons ses recommandations, puis dans quelques années, on aura droit à une nouvelle évaluation pour voir comment les choses ont changé. »
Jean-Philippe Camboulives pourrait aussi être appelé à repérer quelques talents et à former les membres de la FMSE à la recherche de talents. « Tout cela fait partie de sa mission. Ce sera l’occasion d’avoir et de comprendre les nouvelles stratégies en matière de développement. » Avant son départ mercredi, le Français soumettra son rapport à la FMSE. « Ce ne sera que la première partie du rapport. Il devra en soumettre un autre à la FEI. Mais de notre côté, nous allons suivre ces recommandations », conclut Kim Gueho.