Deux jockeys ont été sanctionnés à l’issue des enquêtes menées par le board des Racing Stewards. Dimanche après-midi, Richard Mullen fut sanctionné d’une mise à pied d’une journée et de Rs 25 000 pour interférence dans la dernière course. Vinay Naiko a, lui, écopé de deux journées de suspension et d’une amende de Rs 25 000 pour une faute commise lors de la 28e journée et au cours de laquelle l’apprenti Rakesh Bhaugeerothee (Red Lutus) se retrouva à terre.
La faute imputée à Richard Mullen eut lieu dans la descente de The Sepoy Plate où il était en selle sur Domani. En doublant Divine Crusader qui menait alors la course, il laissa son cheval verser à l’intérieur et gêner la monture de Jeanot Bardottier qui heurta les barres. Prince Of Wings qui suivait fut contraint de se diriger vers l’extérieur, forçant Blue Berry davantage vers la gauche.
Lors de l’enquête, Richard Mullen pointa du doigt la tactique du jockey Jeanot Bardottier qui a la fâcheuse habitude de reprendre ses chevaux une fois en tête. S’il est vrai que le rythme ne fut pas élevé, force est de constater que le train n’était pas aussi lent qu’on pourrait le prétendre.
L’Irlandais revint par la suite à de meilleurs sentiments en déclarant que ses propos étaient «irrelevant» et accepta ses torts. A la question de savoir s’il préférait une suspension à une amende, Richard Mullen opta pour une mise à pied.
Cependant, il fut trouvé que la sanction adéquate était une suspension, doublée d’une amende.
Mardi matin, trois enquêtes furent au menu du board des RS. La première concernait la monte de Fidelis dans la partie initiale de la course d’ouverture. Ce représentant de l’écurie Gujadhur avait été confié à l’apprenti Niven Marday alors que Yashin Emamdee avait été associé à l’éventuel vainqueur Strum.
Ramapatee Gujadhur fit part qu’il avait demandé à Niven Marday de prendre un bon départ, mais de ne pas engager de coupe-gorge avec Strum qui devrait mener la course. Il lui avait aussi précisé que si jamais Fidelis se montrait ardent, de le laisser courir dans son pas et de ne pas le solliciter dans les virages vu sa tendance à verser à l’extérieur. Ces instructions furent confirmées quand l’enveloppe cachetée fut ouverte.
Niven Marday souligna pour sa part que son cheval n’avait pas bien démarré et qu’il se montra ardent. Il ajouta qu’il avait l’intention de tenter quelque chose au 1000m si jamais Strum n’imprimait pas un rythme soutenu.
L’interrogation des Racing Stewards concernait la partie entre le 1300 et le 1100m où il avait été noté que Niven Marday avait repris sa monture au lieu de la laisser courir dans son pas. L’apprenti déclara alors qu’il appréhendait le fait d’engager un coupe-gorge avec Strum. Il lui fut alors donné la signification du mot coupe-gorge et comprit par la suite qu’il aurait pu courir à la  hauteur de Strum sans avoir à solliciter sa monture.
Ramapatee Gujadhur fut aussi du même avis et pensait même que Niven Marday aurait pu trouver une place sur les barres.
Le board décida de ne pas aller de l’avant avec l’enquête, mais demanda à l’apprenti de faire preuve de plus d’initiative dans une course.
Aucune sanction prise
Vincent Allet et Luke Currie furent appelés à donner leur version des faits sur la monte d’Arabian Empire qui avait été engagé dans la dernière épreuve. L’Australien déclara qu’il lui avait été demandé de courir en midfield. Contraint d’évoluer en épaisseur, il reprit alors sa monture pour la placer derrière Bright And Blue. Il ajouta qu’Arabian Empire versa à l’intérieur dans la ligne droite et ne fut pas facile à monter.
Vincent Allet déclara, pour sa part, qu’Arabian Empire était un nouveau venu au sein de son écurie. Tenant en ligne de compte sa mauvaise ligne, il avait demandé à son jockey de courir au milieu du peloton et que tel avait été le cas lors des deux dernières courses du cheval.
Le Chief Stipe lui fit alors remarquer qu’Arabian Empire l’avait emporté en faisant la course en tête et aussi bien fait en courant proche de la tête de la course. Vincent Allet trouva que le cheval n’avait pas si mal fait dimanche, mais accepta qu’il s’était montré ardent dans la partie initiale.
Aucune sanction ne fut prise, mais Vincent Allet fut rappelé de ses obligations concernant un changement de tactique. Selon le règlement 157 (3) des Rules Of Racing, «A Trainer who wishes to change well established race tactics relating to anyhorse under his care must inform the Racing Stewards before the horse is saddled failing which he shall commit an offence and shall be liable to any of the penalties provided for in Rule 11 (d).»
Johnny Geroudis s’en sortit lui aussi sans aucune sanction à la suite de l’enquête concernant sa monte sur Dee Major. Le jockey sud-africain fit part qu’il prit la décision d’accélérer au début de la descente vu que le meneur, Always Flirting, avait été repris par son jockey. Il ajouta alors que ce dernier «went with him».
Le board des RS lui fit alors remarquer que le film ne démontra pas que Vikram Sola avait repris sa monture, au contraire. Par contre, il fut démontré que Johnny Geroudis avait sollicité sa monture à partir du 800m. Le jockey de l’écurie Rousset souligna alors qu’il avait monté Dee Major de la même façon lors de la 24 journée. Le film de la course fut alors projeté et il fut alors remarqué que l’attaque de Dee Major se situa à 600m de l’arrivée, soit un peu plus tard dans le parcours.
Les instructions de Gilbert Rousset étaient de se placer en troisième position en raison de la mauvaise ligne et d’accélérer dans les derniers 300m. L’entraîneur fut d’avis que la décision de demander Dee Major d’accélérer au début de la descente venait du jockey Geroudis. Ce dernier pointa du doigt la tactique de Vikram Sola qui avait, selon lui, réduit l’allure. Cependant, en prenant compte des temps séquentiels de la course, tel n’avait pas été le cas, même s’il est vrai qu’Always Flirting ne permit pas à Dee Major de se rabattre à la corde. Le Chief Stipe fit remarquer au jockey Geroudis qu’il aurait pu reprendre son cheval quand il prit conscience que le meneur n’allait pas se laisser faire.
Ainsi, comme Dee Major avait été nettement battu à l’arrivée — plus de 3L — Johnny Geroudis ne fut pas sanctionné. Cependant, il lui fut fait remarquer que le board s’attendait à une meilleure monte de la part d’un jockey de son calibre.
Le board des Racing Stewards put aussi enquêter sur la chute de Rakesh Bhaugeerothee lors de la 28e journée. Etait présent Vinay Naiko qui était en selle sur Al Romanov. Le premier nommé déclara que sa monture fut forcée à se diriger plus vers l’extérieur quand Al Romanov changea de ligne. De ce fait, son cheval se retrouva coincé entre la monture de Vinay Naiko et Kapiti Coast qui était à son extérieur. Son cheval trébucha et il fut désarçonné.
Vinay Naiko dira que la faute n’était pas intentionnelle. Il fut contraint à changer de ligne quand Constellation n’allait plus devant lui. Il accepta d’avoir gêné Red Lotus et trouva que son cheval éprouva des difficultés à bien négocier le dernier tournant. Il fut sanctionné en conséquence.