Les cavaliers mauriciens ne finissent pas de commettre des écarts de conduite. Si ce n’est pas par négligence, c’est pour n’avoir pas donné toutes les chances à l’une de leurs montures. Après Sanish Ramgopal, c’est au tour de Vinay Naiko d’être cloué au pilori. En fait, il a été sanctionné d’une double mise à pied (4 journées + 9 journées et une amende de Rs 25 000) pour avoir enfreint le règlement 160 A (a) quant à la monte d’Imperial Dancer lors de la 9e journée. Cependant, il purgera ses deux sanctions concurremment, ce qui veut dire qu’il manquera à l’appel de neuf journées de courses.
Ce n’est pas la première fois que Vinay Naiko est sanctionné lourdement. On se souvient que, dans un passé pas trop lointain, il avait été pénalisé pour le même genre de faute. Plus récemment, il avait été trouvé coupable de n’avoir pas monté à la satisfaction des Racing Stewards. Cette monte de Vinay Naiko sur Imperial Dancer avait été diversement commentée et l’entraîneur Shyam Hurchund ne l’avait pas appréciée non plus. Du reste, il l’avait fait publiquement ressortir quand on l’a interviewé.
L’enquête n’avait pu avoir lieu la semaine dernière du fait que Vinay Naiko était souffrant et avait soumis un certificat médical à cet effet.
Les Racing Stewards lui ont reproché sa monte dans deux parties de la course. La première, aux 900m, quand son cheval s’est retrouvé en troisième épaisseur et la seconde dans la ligne droite finale. Vinay Naiko a eu à s’expliquer pourquoi il n’avait pas laissé son cheval progresser entre les 900 et les 700m, alors qu’il était dans une position de le faire, et ce, sans avoir à demander un effort à sa monture. Il faut ici faire ressortir qu’à cet instant de la course, le meneur, Moi Power, avait réduit l’allure.
Vinay Naiko a accepté ses torts car il aurait pu se rapprocher de la tête de la course. Pour cette faute, il a été puni d’une mise à pied de quatre journées.
En ce qui concerne la ligne droite finale, les Racing Stewards lui ont reproché de n’avoir pas piloté son cheval avec sa vigueur habituelle. Ce dernier a argué que sa monture versait beaucoup à l’intérieur et qu’il n’a pu l’assister comme il se devait. Il a souligné qu’il ne ferait jamais une faute flagrante dans la ligne droite finale. Il n’a pas accepté les torts qui lui étaient reprochés et devait plaider non-coupable. Cependant, ses explications n’ont pas été acceptées. Il a été sanctionné d’une mise à pied de 10 journées, qui a, toutefois, été réduite à neuf journées, et à payer une amende de Rs 25 000.
Bardottier sanctionné en trois occasions
Jeanot Bardottier a été pénalisé en trois occasions samedi dernier, dont deux fois sur Emblem Royale. Le Mauricien devait souligner que ce cheval ne lui porte pas chance vu que celui-ci l’a déjà pris en défaut. Sa première faute a eu lieu aux 1300m, quand il a laissé son cheval verser à l’intérieur — il regardait pourtant en direction des chevaux placés à sa gauche — pour gêner Craftsman, qui a dû être repris avant de perdre sa position. Il a accepté ses torts et s’est retrouvé avec une suspension de deux journées et une amende de Rs 25 000.
Dans la ligne droite finale, il n’a pas redressé sa monture quand celle-ci a une fois encore versé à l’intérieur, forçant Billy Bojangles sur Captain’s Orders. Ce dernier a été privé de passage pendant quelques foulées avant d’être redirigé vers la gauche pour continuer sa route. Ses semaines de suspension devront être servies concurremment avec la première faute. Jeanot Bardottier devra payer une amende de Rs 25 000 pour intimidation envers Duke The Duke dans la huitième course de samedi dernier. Il était en selle sur Shield Of Thunder et Duke The Duke s’est retrouvé dans un espace restreint à son intérieur avant d’entrer en contact avec la lice et être débalancé.
Nishal Teeha, auteur d’un doublé la semaine dernière, a lui aussi été pénalisé pour une faute d’interférence alors qu’il était en selle sur No Resistance. L’incident a eu lieu dans la troisième épreuve où, aux 1200m, en se rabattant à la corde, il a mis Our Jet en difficulté et ce dernier a eu à être repris par son apprenti. La conséquence de cette faute a été une semaine de mise à pied. Notons que Robert Khathi a écopé d’une amende de Rs 5 000 pour n’avoir pu monter Lividus (1re course) au poids indiqué au programme.