La Mauritius Sugar Producers Association (MSPA) a essuyé un sérieux revers de la part du gouvernement dans le cadre de la médiation en vue d’éviter une double grève des artisans et des laboureurs de l’industrie sucrière mercredi prochain. Le Conseil des ministres d’hier, après avoir pris connaissance des derniers développements sur le litige salarial opposant le Joint Negotiating Panel syndical et le patronat sucrier, a en effet catégoriquement rejeté tout lien entre le paiement de la compensation salariale et une révision des salaires sous un Collective Agreement. La position de l’hôtel du gouvernement a été transmise à qui de droit en fin de journée. De leur côté, les syndicalistes animeront demain matin une assemblée des laboureurs et des artisans en vue d’une grève à partir de mardi.
Jeudi, au cours d’une session de travail avec le comité technique du ministère du Travail et des Relations industrielles, le patronat sucrier avait proposé d’accorder une augmentation salariale tout en supprimant la compensation salariale annuelle décidée lors des tripartites pour les prochaines quatre années. La dernière proposition de la MSPA, soit le paiement de 30% (Ndlr : le JNP ayant revu à la baisse sa proposition initiale de 38%) tout en supprimant la compensation salariale du gouvernement sur une période de quatre ans, a été ainsi balayée d’un revers de main.
Cette proposition patronale avait poussé les syndicalistes du JNP à effectuer un “walk-out” lors de la réunion de jeudi après-midi. Ils ont qualifié cette démarche de la MSPA de « chantage », non seulement vis-à-vis des artisans et des laboureurs de l’industrie sucrière, mais également du gouvernement. Lors d’une rencontre avec les syndicalistes, le ministre Mohamed a fait comprendre à la MSPA qu’elle devra formuler de nouvelles propositions en début de semaine.
Dans un communiqué de presse, la MSPA ne fait nullement mention de la position du gouvernement sur le point ayant provoqué un “walk-out” des syndicalistes jeudi après-midi. La correspondance devait simplement faire état que, lors du troisième jour de la rencontre de médiation avec le ministère du Travail et des Relations industrielles, le comité de négociation de la MSPA a réexpliqué au ministre et au comité technique que le secteur fait face à des difficultés sans précédent. « Le comité de négociation a, malgré ce contexte difficile connu de tous, souligné que les syndicats ont, depuis le début des négociations, refusé de considérer toute mesure qui pourrait renforcer la productivité du secteur, pour le bien de tous. Une productivité accrue aurait permis au secteur d’avoir une meilleure capacité de rémunération », souligne le communiqué, tout en réaffirmant une augmentation salariale maximum de 11%.
De plus, les membres de la MSPA ont réitéré leur demande pour « plus de flexibilité au travail afin d’améliorer la productivité » tout en confirmant qu’une prochaine rencontre est prévue pour lundi, à la demande du ministre Shakeel Mohamed. Selon nos recoupements d’informations, le ministère devrait s’entretenir avec les sucriers aux alentours de 13 heures avant de recevoir les syndicalistes du JNP une heure plus tard. En attendant, les dirigeants du JNP syndical ne comptent pas rester les bras croisés jusqu’à lundi prochain. Demain, les laboureurs et les artisans se réuniront ainsi à Port-Louis pour se prononcer sur la grève illimitée à partir de mercredi, et ce « suite aux propositions indécentes et scandaleuses du patronat ».