Cela faisait un moment déjà qu’on ne l’avait plus vu dans la winner’s enclosure. Intercontinental s’est rappelé aux bons souvenirs de ses partisans lors de la dernière journée pour s’adjuger le Supertote Golden Trophy, une course portant un label de Groupe 2. Cette victoire a procuré beaucoup de plaisir à l’entourage de ce cheval qui n’a cessé de monter en puissance depuis ses débuts en C 7 il y a deux ans. À cette victoire d’Intercontinental est venue s’ajouter celle du nouveau Rear Admiral qui n’a pas fait dans la dentelle pour sa première sortie à Maurice. Grâce à ce doublé, l’écurie Rousset reste toujours au contact des leaders Merven et Foo Kune qui se sont illsutrés par l’entremise de C Major et Ryder Cup respectivement. Même s’il s’est imposé sur tapis vert, l’histoire retiendra que la première victoire de Johan Victoire pour le compte de l’écurie Gujadhur porte le nom de Direct Approach qui n’a pris qu’une course pour ouvrir son palmarès mauricien. Après un début de saison laborieux, l’écurie Perdrau semble retrouver sa vitesse de croisière. Sa huitième réussite porte les griffes de How Many To Won qui a démontré qu’il avait été très mal piloté à sa sortie précédente.  Muet ces deux dernières semaines, Derreck David a conclu cette première moitié de la saison sur une belle note lorsqu’il permit à Slinga Malinga de signer sa première victoire sur notre turf. Autant fut-il convaincant sur Beacon Flare plus tôt, c’est d’un spectacle affligeant que nous a gratifiés Gregorio Arena dans l’épreuve suivante sur Saziwayo. L’Italien s’est vu infliger une lourde suspension de 6 mois assortie d’une amende de Rs 100 000 pour n’avoir pas donné toutes le chances à sa monture de l’emporter. Sa licence a aussi été révoquée et indépendamment de l’issue de son appel, il n’aura pas le droit de monter au Champ de Mars.
En l’absence d’un vrai meneur, c’est Code Rock qui, profitant de son petit handicap, prit la direction des opérations. À la corde en deuxième position on retrouvait Solar Captain, à son extérieur Intercontinental, arrivèrent ensuite Acuppa, Rudi Rocks à l’intérieur de Prince Of Troy avec Bastille Day fermant la marche.
Solar Captain ne céda les barres à Intercontinental qu’après 600 mètres de course. Geroudis plaça sa monture tranquillement dans le dos de Code Rock et on remarqua que l’élève de Gilbert Rousset, contrairement à ses habitudes, courait bien détendu.
Hormis Prince Of Troy qui fut condamné à l’extérieur de Rudi Rocks, c’est en file indienne que le peloton aborda la première montée. Code Rock comptait environ 3L d’avance sur Intercontinental qui lui-même maintenait Solar Captain à distance respectable.
Vu qu’il se retrouvait à quelque 10L du meneur aux abords du Tombeau Malartic, Robbie Burke prit la décision de se rapprocher de la tête de la course mais mal lui en prit car c’est à ce moment précis que le rythme doubla d’intensité. Il dut donc faire plus d’efforts pour combler son retard, ce qui explique sans doute le finish émoussé de Prince Of Troy.
Avec le bon rythme imposé par Code Rock, Johnny Geroudis attendit la dernière courbe pour passer à l’offensive. La meute, sous l’impulsion de Solar Captain, se mit à sa poursuite. Jeanot Bardottier lança sa monture à l’intérieur tandis que Robbie Burke en fit de même sur Prince Of Troy en pleine piste.
Sous la monte énergique de son cavalier, Solar Captain pencha sur sa gauche, gênant dans son action Acuppa qui tentait de se faufiler à son intérieur. Bastille Day ne fut pas moins chanceux car le passage qu’il convoitait à la corde se referma lorsqu’un Code Rock au bout du rouleau, changea de ligne. Johan Victoire le reprit et le dirigea vers l’extérieur mais il fut cette fois incommodé par son compagnon d’écurie Acuppa.
A l’avant Intercontinental tenait le bon bout et bien soutenu par Geroudis, il trouva les resources supplémentaires pour repousser les assauts de Solar Captain. Rudi Rocks profita des malheurs d’Acuppa et de Bastille Day pour s’octroyer le deuxième accessit. Ce dernier aurait certainement pu aspirer à mieux s’il avait bénéficié d’une fin de course limpide. Intercontinental boucla les 2200m en 2.15.36.