Des pénalités plus sévères pour des infractions aux Codes de la route sont en vigueur à partir de ce début de mois. Les Casernes centrales avancent que les policiers sur la route seront intransigeants et n’hésiteront pas à verbaliser les automobilistes récalcitrants. «

Malheureusement, il y a trop d’accidents sur la route et ce sont les usagers eux-mêmes qui mettent leur vie en danger. Il y a l’excès de vitesse, qui compte pour plus de la moitié des contraventions prises par la police.

De janvier à août dernier, plus de 50 000 contraventions pour excès de vitesse ont été dressées », indique un préposé à la Traffic Branch. Et d’ajouter que, malgré les campagnes de sensibilisation contre l’alcool au volant, « certains usagers persistent à prendre la route ». Il poursuit : « Enough is enough. Que chacun prenne ses responsabilités. Pa vinn dir lapolis pe fer dominer. » D’ailleurs, le thème de la campagne du ministère des Infrastructures publiques et du Transport routier est “To Roul mal ? Move Dimal”.

Dès ce mois, surtout dans la soirée, la police prévoit des contrôles routiers dans des endroits stratégiques, mais plus particulièrement sur le littoral nord, dans les villes, et dans l’Ouest. De plus, les Casernes centrales misent sur des barrages routiers avec le support de la Special Supporting Unit et la Special Mobile Force.

Concernant les nouveaux amendements, notons que la police a prévu une amende jusqu’à Rs 50 000 et une peine maximale allant jusqu’à cinq ans de prison pour conduite en état d’ivresse, et jusqu’à huit ans pour les récidivistes. Ceux qui conduisent sans permis, une amende maximale de Rs 100 000 est prévue, de même qu’une peine de deux ans de prison.

Quelques infractions et amendes sont comme suite: ne pas s’arrêter devant un passage piéton (Rs 1 500), non-respect des panneaux de signalisation (Rs 2 000), causer une obstruction en doublant un véhicule (Rs 2 000), se garer ou rouler sur le trottoir (Rs 1 000), enfants de moins de 10 ans sur le siège avant (Rs 2 000), l’utilisation de portable au volant (Rs 3 000), non-port du casque à moto (Rs 1 500), non-port du gilet réfléchissant (Rs 1 000), transporter plus d’une personne comme passager à moto (Rs 1 500) et casque non attaché en conduisant (Rs 1 500).