Source : Facebook

– Des agents de sécurité déposent ses affaires personnelles auprès des déchets

– Le Mauricien a récemment fait parler de lui en décrochant un mastère de la Cannabis Training University, des États-Unis

Giovanni Merle, issu de Plaisance, Rose-Hill, affirme ne pas comprendre ce qui se passe. « Des amateurs sont en poste ici », laisse-t-il entendre au Mauricien. Cet employé de l’ambassade de Maurice à Washington comme Messenger a été suspendu de ses fonctions avec effet immédiat dans le courant de la journée de mercredi.

Cette décision lui a été communiquée par une lettre signée par le Head of Mission, Ah Yao Lam. Selon cette correspondance, la suspension de Giovanni Merle ferait suite à ses « explanations regarding some incidents ». Le principal concerné dit être choqué par la tournure des choses. Ce dernier avait dans le passé, soit l’année dernière, affirmé subir des pressions de l’ambassadeur Soorojdeo Phokeer à cause de ses dreadlocks. La circulation d’une bande audio avait enflé cette polémique avec le nominé politique du Mouvement socialiste militant (MSM).

À peine que sa suspension lui a été communiquée, le jeune homme avance qu’on lui a sommé de rendre ses clés et retirer ses effets personnels de l’enceinte de l’ambassade dans les plus brefs délais; mais à son arrivée hier, les agents de police et de la sécurité étaient sur les lieux pour l’empêcher d’avoir accès à la zone où il a l’habitude de travailler.

« On avait déjà réuni mes effets personnels et on les avait placés près des déchets » déclare le Mauricien qui se trouve aux États-Unis depuis 2009. Il indique aussi que les serrures des portes qu’il a l’habitude d’utiliser ont été changées. Giovanni Merle a récemment fait parler de lui en décrochant un mastère de la Cannabis Training University, des États-Unis et est désormais un Master Certified Cannabis Expert.

Selon lui, il serait victime d’un harcèlement visant à le déstabiliser, invoquant par ailleurs que « des amateurs en poste à l’ambassade de Maurice, à Washington, font la pluie et le beau temps ». Ces derniers, avance-t-il, s’en prennent à lui après l’épisode de la bande sonore. Du côté du ministère des Affaires étrangères, l’on ne veut pas passer de commentaires sur cette suspension pour le moment.