C’est devant un parterre de personnalités, avec pour invité d’honneur le ministre des TIC Tassarajen Pillay Chedumbrum, que Bharat Telecom a officiellement été lancé hier soir à Ébène. La compagnie se prépare à démarrer son réseau de télécommunication à fibre optique dans six à huit semaines, dans un premier temps dans la région des Plaines-Wilhems. Pour son directeur, Baljinder Sharma, l’ambition de l’opérateur est de garantir l’accès au haut débit à un prix démocratique.
Une offre d’entrée de gamme comprenant 40 chaînes TV et l’Internet à 2 Mbps pour Rs 280 par mois (TVA exclue), c’est ce que proposera bientôt Bharat Telecom aux Mauriciens aussitôt que l’opérateur aura obtenu le feu vert de l’ICTA. Les offres de la compagnie, affirme son directeur Baljinder Sharma, permettra au public de tirer profit de la technologie de la fibre optique (Fibre to the Home – FTTH), qui permet une transmission de données à la vitesse de 100 Mbits/s. Si Bharat Telecom ne desservira que les Plaines-Wilhems dans un premier temps, l’opérateur projette cependant d’amener la fibre optique dans tous les foyers du pays en 2013. Près de 70% de l’île devrait par ailleurs être couverts par le réseau au cours des 12 à 18 prochains mois.
Un accord commercial a été signé avec le Central Electricity Board (CEB) pour l’utilisation de ses infrastructures. Un mince câble de fibre optique partira en effet de la colonne du CEB jusqu’au domicile de l’abonné, chez qui sera installé un terminal wi-fi et un boîtier TV (set top box).
Au cours de la cérémonie de lancement, Bharat Telecom a orchestré une démonstration de ses prestations devant les invités présents. Misant sur une fiabilité du débit, un ingénieur de la société a démontré que deux vidéos peuvent être visionnées en même temps tout en regardant les chaînes de télévision, et cela tout en préservant la qualité de toutes les images diffusées. La set top box permet par ailleurs de revenir en arrière, de mettre sur pause ou d’avancer n’importe quel programme diffusé, et ce sans appareil additionnel. Des programmes de la veille peuvent également être visionnés. Anil Gujjalu, le Chief Operating Officer, a assuré de son côté que quelque soit la distance de l’abonné du Point of Presence (POP), la qualité du débit ne sera nullement affectée. Cinq POP seront en effet utilisés à travers l’île, en l’occurrence à Port-Louis, Rose-Hill, Quatre-Bornes, Moka et Plaisance. Ces cinq POP, soutient l’opérateur, suffiront pour couvrir le pays. L’investissement total est de USD 15 millions au cours des trois prochaines années.
La mise en place de l’infrastructure a débuté l’année dernière et le réseau est actuellement déployé à travers l’île à partir du Network Operation Centre de BTL situé dans la cybercité, à Ébène. Pour ses travaux, BTL a eu recours à la technique  de l’« Horizontal Directional Drilling » (HDD), c’est-à-dire l’utilisation d’une machine permettant de creuser des conduites souterraines sans devoir faire des tranchées pour poser le réseau de fibres optiques. « C’est la raison pour laquelle les gens s’interrogent à propos de l’avancement de nos travaux de déploiement du réseau. », affirme Baljinder Sharma.
L’infrastructure de BTL consomme seulement 20 Kw en énergie électrique, fait-on aussi ressortir. La facture mensuelle s’élève à Rs 60 000, a affirmé Baljinder Sharma. Hier, ce dernier a indiqué qu’en 2015, la société ambitionne d’opérer son réseau tout entier en ayant recours à l’énergie solaire. Par ailleurs, 80 tonnes de matériel – équipement informatique, serveurs, paraboles de réception et d’émission, câbles, etc – sont utilisées pour couvrir le pays.