L’actuel plan de numérotation a atteint ses limites en termes de capacité (environ 8 millions de numéros à la fois pour les numéros mobiles et les numéros fixes) et n’est plus en phase avec le développement rapide des réseaux mobiles ayant connu une croissance soutenue ces dernières années. Avec 1 485 800 abonnés de téléphonie mobile en décembre 2012 contre 1 294 100 en 2011 et un taux de pénétration de la téléphonie mobile de 114, 86 % en 2012, un nouveau plan de numérotation est plus que nécessaire afin de permettre l’innovation. Il est soutenu que ce nouveau plan de numérotation de 8 chiffres pour tous les fixes et les réseaux mobiles permet de générer 80 millions de numéros et 10 millions pour les numéros utilisant un réseau mobile.
Selon l’Information & Communications Technologies Authority (ICTA), cette migration offre plusieurs avantages. Ainsi, le passage à 8 chiffres permettra aux abonnés de conserver leurs numéros de téléphonie mobile. Jusqu’à présent, un numéro non utilisé pendant une certaine période est placé « sous quarantaine » par les opérateurs, suivi par une désactivation, pour être par la suite alloué à un autre utilisateur. Avec la migration, l’on pourra ainsi conserver à vie son numéro de téléphone. « La migration sera une étape primordiale vers le Mobile Number Portability, (portabilité des numéros mobiles) », explique l’ICTA.
Le plan de numérotation à huit chiffres concerne uniquement les utilisateurs des réseaux mobiles et les utilisateurs d’un poste de téléphone fixe opérant sur un réseau mobile. Il faudra obligatoirement ajouter le chiffre ‘5’ et ce à partir de minuit le 1er septembre 2013, sinon l’appel n’aboutira pas, explique l’ICTA. Les numéros d’appel urgence, comme le 115, resteront inchangés.
Le changement du plan de numérotation implique des questions pratiques et des contraintes. Il y a la crainte de perdre ses contacts à l’étranger. Il faudra ainsi informer tous les correspondants, surtout ceux qui se trouvent à l’étranger, d’ajouter un ‘5’ devant le numéro de portable à partir du 1er septembre 2013, à minuit et de modifier les cartes de visites, entre autres. Les utilisateurs devront également modifier tous les numéros un par un en y ajoutant le préfixe ‘5’ aux numéros existants. Ce qui peut se révéler un exercice contraignant ou long particulièrement pour ceux qui détiennent un carnet d’adresses bien rempli.
L’ICTA, consciente de ces enjeux, a démarré hier, un compte à rebours de 100 jours afin de préparer le public à cet important changement à travers la presse, des posters, des billboards et des dépliants dans le cadre d’une intense campagne de sensibilisation. Cela afin que le changement qui concerne tous les opérateurs de téléphonie mobile se passe sans couacs. « La stratégie est de minimiser tous ces risques d’où la raison d’une campagne de communication afin que les utilisateurs se préparent pour cette migration », affirme l’autorité qui se dit confiante de la fiabilité de cette campagne de communication. L’autorité compte organiser également des outreach sessions en faveur de la population afin de la sensibiliser davantage.