La démission de la députée Danielle Selvon de toutes les instances du MSM annoncée hier s’inscrit dans la déconstruction clinique d’une party line (qui devient de plus en plus rigide). Cette démarche opère une brèche dans la mécanique orange. Celle-ci sera-t-elle colmatée à temps ou deviendra-t-elle béante à vue d’oeil ?
À force de vouloir ferrer ce fameux « requin marteau » qui, lui, voulait consommer du « requin blanc », cette fameuse party line finit par trop se raidir. La politique de l’opération nettoyage ciblée dissipe déjà l’engouement des adeptes de la première heure, qui véritablement croyaient que la politique pouvait se pratiquer autrement dans l’arène locale. L’espoir, même celui des imbéciles, était permis en décembre dernier dans le contexte des législatives.
Ne consultant guère sa base, le gouvernement effrite le peu de capital sympathie qu’il lui restait. Ne faudrait-il pas plutôt amender la Constitution pour la tenue d’un référendum sur le Good Governance and Integrity Reporting Bill de Bhadain ? Consultons le peuple à ce sujet ! Rêvons !