L’avant-dernière compétition de l’année a livré les vainqueurs habituels. Le Beau-Bassin/Rose-Hill Open a souri à Allan Arnachellum chez les hommes et Widaad Gukhool chez les dames. Parallèlement, les jeunes issus du Projet Baby Ping étaient en compétition. Et les vainqueurs ont prouvé qu’ils étaient tout aussi compétitifs que leurs aînés.
Chez les seniors, on a noté l’absence de quelques grosses pointures, dont Warren Li Kam Wa et Jaisina Newaj. En fait, l’absence de Li Kam Wa a permis l’émergence d’autres adversaires pour Arnachellum. C’est ainsi qu’on a retrouvé le surprenant Nasser Auchoybur en finale, face à Allan Arnachellum. Ce dernier, mieux aguerri que son adversaire, a pourtant eu à se battre pour triompher. Le score en témoigne. 11-8, 11-6, 11-6 et le tour était joué.
Chez les filles, par contre, au lieu d’un tableau éliminatoire, le comité technique a décidé de regrouper les neuf participantes dans trois poules. À l’issue de cette première phase, les trois premières de chaque poule ont été regroupées en une autre poule, tout comme les deuxièmes et les troisièmes de la phase précédente.
Au final, c’est Widaad Gukhool qui s’impose comme la numéro 1. Avec deux victoires et aucune défaite dans la poule finale, elle a tout simplement démontré qu’elle restait la meilleure pongiste en action. Derrière elle, on retrouve Déborah Wong (1 victoire, 1 défaite) et la jeune Isabelle Chowree (deux défaites). « On voit que Widaad Gukhool a montré qu’elle se porte bien. Allan Arnachellum aussi a démontré de belles dispositions », soulignait l’entraîneur national Rajessen Desscann.
Ce dernier a de quoi être satisfait. Un peu plus tôt, ses plus jeunes ouailles, issues du Projet Baby Ping, recevaient des certificats de Raquette de Bronze et d’Argent. « Ils ont été sérieux. Ces certificats sont là pour les récompenser », explique le coach.
Mais plus important, les stagiaires de Baby Ping disputaient leur tournoi baptisé Les Jeunes Pongistes. Trois catégories (U8, U10, U12) tant chez les garçons que chez les filles, et les jeunes pongistes ont eu leur terrain d’expression.
Quelques bonnes performances à noter, avec le doublé de Shawn Chang Kee (U8 et U10) aux dépens d’Adrien Yu Tim Lun, qui s’est incliné devant le premier nommé dans les deux catégories, Shaista Auchaybur, toujours en U8, Prathna Jalim (U10) et Yeshna Bunwaree et Marvin Liu en U12.
D’ailleurs, ces deux finales ont été très disputées avec des scores de 3-2 en faveur des vainqueurs. Chez les filles, Yeshna Bunwaree a dû batailler ferme pour venir à bout de Prathna Jalim, en lui laissant deux sets, mais s’imposant finalement trois sets à deux (5-11, 11-7, 11-8, 6-11, 11-9). Chez les garçons, la finale a été encore plus disputée. Trois sets à deux, avec un set au tie-break, et c’est Marvin Liu qui a été sacré 3-1 (12-14, 11-13, 14-12, 11-9, 11-4).
Une situation qui a plu à Rajessen Descann, un des concepteurs du projet. « On a été agréablement surpris de voir des enfants évoluer avec un niveau très intéressant pour leur âge. Cela prouve que le projet Baby Ping est viable et commence à porter ses fruits. » En attendant, les plus jeunes ont clôturé leur saison. Les seniors, eux, devront attendre encore deux semaines…