Wasiim Gukhool et Prathna Jalim ont remporté dimanche dernier l’édition 2017 du Beryl Rose Open 2017 au complexe sportif de Beau-Bassin. Le premier nommé a conservé son bien en dominant en finale Allan Arnachellum en quatre manches, 3-1 (11-7, 4-11, 13-11, 11-6). Ces deux derniers étaient attendus au tournant chez les seniors, mais tout laissait présager qu’Arnachellum allait, cette fois-ci, prendre sa revanche. Ce fut mal connaître le frère de Widaad, qui a rehaussé son niveau de jeu au moment opportun. « Wasiim (Gukhool) a eu une année assez difficile après son sacre au Beryl Rose l’année dernière. Il a mis du temps avant de revenir à son meilleur niveau, mais il a fait preuve de beaucoup de maîtrise pour s’imposer », a fait ressortir l’entraîneur national, Rajessen Desscann. À noter que ce succès est le quatrième consécutif pour le pongiste.
Du côté féminin, Prathna Jalim s’est distinguée avec un beau doublé. « Elle a fait le boulot. Elle était attendue au tournant et elle a répondu présent », a  fait ressortir notre interlocuteur. En effet, Prathna Jalim a dû s’employer à fond pour se défaire de Caroline Ramasawmy chez les seniors, la rencontre ayant pris fin au bout de cinq manches 3-2 (11-7, 7-11, 11-7, 11-13, 11-6). Cette dernière faisait son retour à la compétition à Maurice après son passage de quelques semaines en Chine. Un passage qui aura porté ses fruits puisqu’elle a été en mesure de rivaliser avec la numéro une mauricienne, sauvant notamment deux balles de matches lors du quatrième set à 8 contre 10 et remportant même ce set sur le score de 13-11.
Or, Prathna Jalim, élève de Pamplemousses SSS, et qui prendra part cette année aux examens du School Certificate (SC), était clairement au-dessus de par son talent. Elle a également dû batailler ferme chez les juniors, s’imposant contre Lorie Yee Kin Sien, 3 sets à 2 (11-8, 9-11, 11-7, 9-11 et 11-6). D’autres doublés ont été réalisés et ils sont à mettre à l’actif de : Zayyan Sk. Hossein (minime/cadet) et de Maéna André (benjamines/minimes).