Rodrigues veut apporter sa contribution au développement du secteur des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). La Rodrigues Regional Assembly a accueilli ce matin à la Cybertour d’Ébène des investisseurs et des compagnies engagées dans l’industrie des TIC et de l’externalisation en vue d’exposer les opportunités d’investissement à l’île Rodrigues et les mesures initiées pour attirer l’investissement. Cela dans le cadre d’un ICT Road Show lancé aujourd’hui.
Rodrigues espère voir s’implanter des entreprises engagées dans le secteur des TIC et du BPO, un vecteur d’emploi pour la jeunesse Rodriguaise qui montre de plus en plus d’intérêt pour les métiers liés à l’informatique et des jeunes gradués qui peinent souvent à trouver un emploi dans le domaine une fois les études achevées. La Rodrigues Regional Assembly a réuni à la salle de conférence de la Cybertour d’Ébène des responsables d’organismes, des associations d’entreprises et des potentiels investisseurs à une présentation sur les opportunités d’investissement, le potentiel de Rodrigues et les mesures incitatives initiées pour lancer le secteur des TIC/BPO, et promouvoir l’île comme une destination complémentaire à Maurice pour les opérations de back office. Le ministre des TIC, Tassarajen Pillay Chedumbrum, était l’invité d’honneur à cet événement. L’ambition est de faire des TIC un des piliers de l’économie de Rodrigues. « Nous avons un devoir de participer à l’économie de la République et ce sera une manière de dépendre de moins en moins de Maurice en termes financiers », a déclaré le Chef Commissaire de Rodrigues, Serge Clair. « Même si nous sommes une petite île, nous pouvons produire des choses extraordinaires », a-t-il ajouté faisant référence à des nouveaux créneaux dans lesquels Rodrigues pense se lancer. « Il y a des possibilités et des capacités », a affirmé Serge Clair. Il est rejoint dans ses propos par Franchette Gaspard-Pierre Louis, Deputy Chief Commissioner et qui occupe également le poste de Commissaire des TIC à Rodrigues. « Nous sommes conscients de notre devoir de contribuer à la richesse de l’économie de Maurice. Après 12 ans d’autonomie il est temps que nous montrions notre maturité », a-t-elle déclaré.
Cependant la problématique demeure la connectivité de l’île à des câbles sous-marins. Une étude de faisabilité financée par le gouvernement mauricien et la Banque Africaine de Développement (BAD) a été à cet effet enclenchée et le rapport du consultant devrait être soumis à la fin du mois d’avril. Une possible date pour l’implémentation du projet est avancée pour septembre 2015. À ce propos, la Deputy Chief Commissioner a souligné que Rodrigues se prépare actuellement à une véritable évolution économique et sociale avec la mise en opération prochaine des câbles à fibre optique.
En attendant, Rodrigues, qui cherche à améliorer son attractivité, offre un coup de pouce aux entreprises qui souhaitent s’implanter dans l’île avec des avantages comme la gratuité de la bande passante pendant deux ans et des espaces de bureaux gratuits pendant une période de deux ans dans un bâtiment de la DBM situé à Camp du Roi dont la fin des travaux de rénovation est prévue pour août 2014 ou encore des aides financières aux entreprises à travers le SME Finance Scheme, le Leasing Equipment Modernization Scheme ou le SME Factoring Scheme. Le gouvernement central se propose également d’augmenter sa contribution de 50 % à 70 % pour l’implémentation du ICT Skills Developement Programme ou la contribution à hauteur de 70 % dans le work placement des jeunes sans emploi sous le Youth Employment Programme (YEP) ou des facilités offertes aux entreprises pour la location des espaces de travail. 40 Mbps ont été par ailleurs réservés uniquement aux entreprises des TIC. Soulignons que la bande passante satellitaire entre Maurice et Rodrigues a été rehaussée de 37 Mbps à 195 Mbps.
Rodrigues espère voir s’implanter des entreprises engagées dans le secteur des TIC et du BPO, un vecteur d’emploi pour la jeunesse Rodriguaise qui montre de plus en plus d’intérêt pour les métiers liés à l’informatique et des jeunes gradués qui peinent souvent à trouver un emploi dans le domaine une fois les études achevées. La Rodrigues Regional Assembly a réuni à la salle de conférence de la Cybertour d’Ébène des responsables d’organismes, des associations d’entreprises et des potentiels investisseurs à une présentation sur les opportunités d’investissement, le potentiel de Rodrigues et les mesures incitatives initiées pour lancer le secteur des TIC/BPO, et promouvoir l’île comme une destination complémentaire à Maurice pour les opérations de back office. Le ministre des TIC, Tassarajen Pillay Chedumbrum, était l’invité d’honneur à cet événement. L’ambition est de faire des TIC un des piliers de l’économie de Rodrigues. « Nous avons un devoir de participer à l’économie de la République et ce sera une manière de dépendre de moins en moins de Maurice en termes financiers », a déclaré le Chef Commissaire de Rodrigues, Serge Clair. « Même si nous sommes une petite île, nous pouvons produire des choses extraordinaires », a-t-il ajouté faisant référence à des nouveaux créneaux dans lesquels Rodrigues pense se lancer. « Il y a des possibilités et des capacités », a affirmé Serge Clair. Il est rejoint dans ses propos par Franchette Gaspard-Pierre Louis, Deputy Chief Commissioner et qui occupe également le poste de Commissaire des TIC à Rodrigues. « Nous sommes conscients de notre devoir de contribuer à la richesse de l’économie de Maurice. Après 12 ans d’autonomie il est temps que nous montrions notre maturité », a-t-elle déclaré.
Cependant la problématique demeure la connectivité de l’île à des câbles sous-marins. Une étude de faisabilité financée par le gouvernement mauricien et la Banque Africaine de Développement (BAD) a été à cet effet enclenchée et le rapport du consultant devrait être soumis à la fin du mois d’avril. Une possible date pour l’implémentation du projet est avancée pour septembre 2015. À ce propos, la Deputy Chief Commissioner a souligné que Rodrigues se prépare actuellement à une véritable évolution économique et sociale avec la mise en opération prochaine des câbles à fibre optique.
En attendant, Rodrigues, qui cherche à améliorer son attractivité, offre un coup de pouce aux entreprises qui souhaitent s’implanter dans l’île avec des avantages comme la gratuité de la bande passante pendant deux ans et des espaces de bureaux gratuits pendant une période de deux ans dans un bâtiment de la DBM situé à Camp du Roi dont la fin des travaux de rénovation est prévue pour août 2014 ou encore des aides financières aux entreprises à travers le SME Finance Scheme, le Leasing Equipment Modernization Scheme ou le SME Factoring Scheme. Le gouvernement central se propose également d’augmenter sa contribution de 50 % à 70 % pour l’implémentation du ICT Skills Developement Programme ou la contribution à hauteur de 70 % dans le work placement des jeunes sans emploi sous le Youth Employment Programme (YEP) ou des facilités offertes aux entreprises pour la location des espaces de travail. 40 Mbps ont été par ailleurs réservés uniquement aux entreprises des TIC. Soulignons que la bande passante satellitaire entre Maurice et Rodrigues a été rehaussée de 37 Mbps à 195 Mbps.