En attendant le retour des grosses pointures, ce sont les compétiteurs de C2-3 qui seront sous le feu des projecteurs ce samedi sur 1500m. Notre choix s’est porté sur Easy Lover qui, nous pensons, aura des arguments à faire valoir dans ce lot. Il s’explique par les innombrables atouts dont il peut se prévaloir pour faire pencher la balance en sa faveur.
Il y a tout d’abord le facteur fraîcheur. C’est connu que l’élève de Jean-Michel Henry est un coursier qui, d’une manière générale, fait bien après repos. Il l’a démontré dans la Duchesse, lorsqu’il avait mis à son compte la meilleure marque pour les 600 derniers mètres (35.33). À ce chapitre, on retiendra que son entourage a pris toutes les dispositions pour qu’il soit mis pratiquement dans les mêmes conditions que lors de la première sortie. Il y a aussi le rallongement du parcours de 100 mètres. Finisseur type, il devrait se sentir pousser des ailes, lui qui s’est imposé assez facilement sur 1600m dans son pays natal. Finalement, on trouve que ses adversaires du jour sont, sur le papier, largement à sa portée. Le seul bémol est sa 11e ligne. Mais Ségeon, qui connaît le Champ de Mars comme le fond de sa poche, saura prendre les dispositions nécessaires pour qu’Easy Lover ne soit pas trop décroché dans le trajet. Au cas contraire, c’est Cherish The Charm qui pourrait le mettre dans le rouge.
En effet, dans une course composée essentiellement de finisseurs, comme c’est le cas ici, il est toujours de bon aloi de ne pas perdre de vue les chevaux de tête. C’est dans ce contexte qu’il faut situer la candidature du porte-drapeau de Gilbert Rousset. Certes, il ne bénéficiera pas de l’effet de surprise comme la dernière fois, mais un avec Nishal Teeha en pleine confiance et qui excelle dans la course à l’avant sur le dos, on aurait tort de négliger ses chances. À moins qu’Unbridled Joy ne joue les trouble-fête. L’élève de Rameshwar Gujadhur affectionne lui aussi la course dans la position tête et corde, et l’a démontré lors de ses deux dernières sorties 2016. Il a l’avantage de la ligne par rapport à Cherish The Charm, ce qui est un atout certain. Gageons que ces deux chevaux, qui ont pour doublures respectives Gharbee et Seven Fountains, ne faussent le déroulement d’une course qui, autrement, pourrait s’avérer de toute beauté.
On a fait d’Easy Lover notre vainqueur. Ce n’est pas pour autant que les autres finisseurs viendront avec la fleur au fusil. À ce titre, on ne négligera pas les chances de Netflix, qui a plus d’une fois figuré dans les entrées ces derniers temps. On se souvient que malgré un manque de rythme, il avait conclu à la vitesse du vent à ses débuts. Même si on lui aurait préféré un parcours rallongé, sa candidature mérite un certain crédit, surtout qu’il a beaucoup de travail dans les jambes. Après avoir montré ses limites chez l’élite, Chinese Gold vient tenter sa chance à un échelon inférieur. Il a toutefois contre lui le fait de porter un lourd handicap, ce qui n’est jamais facile pour un finisseur. Ce qui plaide en sa faveur, c’est bon numéro de corde. À la faveur d’un trajet sans encombre, il peut se retrouver. La candidature de Gharbee, malchanceux derrière son compagnon d’entraînement Argun, mérite aussi l’attention. L’alezan a été maintenu dans une très belle forme et contrairement à Easy Lover et autre Netflix, il sera plus proche de la tête de la course de sa 4e ligne. S’il ne se montre pas ardent, il aura son mot à dire.
Seven Fountains et Awesome Adam sont aussi des possibilités. Sur le papier, ils devraient sortir le grand jeu pour s’imposer, mais avec la glorieuse incertitude du turf, sait-on jamais. D’ailleurs, le premier s’en est prévalu à sa reprise pour surprendre ses adversaires.
Split The Breeze est dans de belles dispositions, mais force est d’admettre que sa 10e ligne ne plaide nullement en sa faveur. À la rigueur il peut aspirer à un petit chèque, de même que Trackmaster, qui aurait préféré un parcours rallongé.