La Cour suprême, composée des juges Abdurafeek Hamuth et Bobby Madhub, a accordé à Nivedita Nathoo le droit de contester, par le biais d’une révision judiciaire, la décision de la Tourism Authority (TA) d’octroyer un permis à la New Mauritius Hotels pour que l’hôtel Le Victoria y opère un spa. Celui-ci deviendrait le second centre de massage après le Surya Spa, celui de la plaignante, pouvant accueillir les résidents de l’établissement.
Dans le libellé de sa motion, Nivedita Nathoo a indiqué qu’elle avait appris dans l’édition de décembre 2013 de Beach News, bulletin publié par Beachcomber, groupe hôtelier de la New Mauritius Hotels Group dont fait partie Le Victoria, qu’un autre spa serait aménagé dans cet hôtel. La décision de la TA d’accorder le permis d’opération avait été prise le 17 août 2012. Nivedita Nathoo avait estimé cette décision d’accorder une seconde licence de spa « injuste, déraisonnable et irrationnelle » et qualifié la démarche de « contradictoire » avec la politique mise en pratique par les autorités. Tranchant en faveur de la plaignante, les juges Abdurafeek Hamuth et Bobby Madhub ont pris en considération l’aspect « injuste » et « l’irrégularité procédurale » de la décision de la TA.