La Shop Owner’s Association (SOA), qui a rencontré la presse hier à Port-Louis, souhaite que les conseils de districts emboîtent le pas aux municipalités sur la baisse de 50 % des trade fees. S’il n’y a pas de réactions de leur part, la SOA manifestera devant le parlement, affirme le président de l’association.
La lutte menée par la SOA depuis le début de cette année pour la baisse de la patente continue. Suite à la décision des conseils municipaux de baisser de jusqu’à 50 % les trade fees, le président de l’association des commerçants, Santosh Ramnauth, souhaite que les conseils de district également revoient les tarifs. « Minisipalite finn desid baiss par 50 % patente la mai distrik pa pe tann nanie ».
Il y a beaucoup plus de commerçants dans la campagne, souligne le président de l’association. Pour lui, c’est une « discrimination envers les boutiques des villages ». C’est la raison pour laquelle Santosh Ramnauth prévoit de manifester devant le parlement dans environ une semaine s’il n’y a pas de réaction de la part des conseils de district d’ici là. « Nous devons être fixés avant juillet ».
Par ailleurs, la SOA ne sait toujours pas quels sont les commerces concernés par ce changement de tarif, étant toujours en attente de la publication de la Government Gazette et également d’une réponse du ministre des Collectivités locales, Hervé Aimée. « Nous avons besoin de savoir au plus vite parce que les commerçants doivent commencer à payer la patente à partir du 1er juillet. Il nous reste que quelques jours à présent ».
Les commerçants demandent au gouvernement, aux municipalités et aux conseils de districts de les rencontrer « pou ki zot ekout nou ». Pour Santosh Ramnauth, « bizin trouv enn solisyon avan la fin du moi de juillet » et il souhaite une aide du ministre de tutelle dans les délais les plus brefs.
Soulignons que la demande de judicial review logée en Cour suprême par la SOA concernant la hausse de patente, contre les conseils de districts et municipalités avec comme co-respondent le ministère des Administrations régionales a été renvoyée au 14 septembre 2014. Le président de l’association explique : « Nou ena bann permi pou respekte ek nou ena lezot frai de contribution en plis ki nou bisin paye bann travayer. Gouvernman bizin pense en term humaniter parski se le travay de 5 000 boutiquiers ki en suspens ».
Nous sommes toujours en attente d’une réponse du ministre en ce qui concerne la publication de la liste des commerces concernés par la baisse de 50 % des trade fees.