TRAFIC D’OISEAUX : La police traque les complices des Réunionnais
Deux Réunionnais, Mathieu Syracusu et Laurent Soucouri, ont été arrêtés dimanche à l’aéroport de Plaisance avec 350 serins dans leurs bagages. Aux Casernes centrales, les enquêteurs comptent soumettre les deux hommes à un interrogatoire serré afin qu’ils dénoncent leurs complices mauriciens, d’autant plus que les enquêteurs soupçonnent qu’un trafic d’oiseaux entre Maurice et La Réunion dure depuis assez longtemps.
Les Réunionnais devront consigner leur version dans le courant de la semaine. La police estime déjà que ces deux étrangers n’auraient pas pu capturer 350 oiseaux et qu’ils ont dû « passer une commande » auprès de leur fournisseur mauricien. Selon la police, l’animal se vend deux à trois fois moins cher au marché noir à l’île soeur. C’était une aubaine pour Mathieu Syracusu et Laurent Soucouri, qui se sont fait pincer à l’aéroport international SSR alors qu’ils devaient prendre l’avion pour Ste-Marie. Des officiers d’Airport of Mauritius ont remarqué leur comportement louche. En passant leurs bagages au scanneur, ils ont remarqué quelque chose d’anormal. En les examinant, les officiers sont tombés sur plusieurs tubes en plastique dans lesquels étaient dissimulés les serins. La police, les douaniers de la Mauritius Revenue Authority et le service vétérinaire du ministère de l’Agro-Industrie ont été alertés. Les deux hommes n’ont pu prendre l’avion et ont été conduits au poste de police de l’aéroport. Après une nuit en détention, ils ont comparu hier devant le tribunal de Mahébourg pour leur inculpation provisoire.
Ce n’est pas le premier cas de trafic d’oiseaux enregistré entre Maurice et La Réunion. En novembre 2016, un passager mauricien avait été interpellé à l’aéroport Roland Garros avec 400 serins dissimulés dans des tuyaux PVC. Le passeur avait dénoncé un autre mauricien hébergé chez un agriculteur dans le village de Quinquina. Ce dernier était soupçonné d’être le commanditaire.
EAU-COULÉE : Son époux l’ébouillante avec de la soupe
Oumesh Vencamah, un habitant d’Eau-Coulée de 39 ans, a été arrêté hier après-midi pour avoir ébouillanté son épouse, 42 ans, dimanche soir. Ce chauffeur, employé dans une compagnie privée, n’acceptant pas que celle-ci tarde à lui servir son repas, lui a alors renversé dessus une marmite de soupe bouillante. La victime, brûlée au dos, au bras et à la poitrine, a été admise à l’unité des grands brûlés de Vacoas, où son état de santé inspire de graves inquiétudes.
Interrogé, Oumesh Vencamah est passé aux aveux, soutenant qu’il était sous l’influence de l’alcool et qu’il regrettait son geste. Il a comparu devant le tribunal de Curepipe et a été inculpé d’agression avant d’être relâché contre une caution de Rs 3 000 et une reconnaissance de dette de Rs 25 000.