Le jour-J est arrivé pour Fabienne St Louis. L’unique et première représentante de toute l’histoire du triathlon mauricien vivra un moment sans précédent aujourd’hui dans Hyde Park.
La Mauricienne sera confrontée aux 54 autres concurrentes qui comme elle ont assuré leur qualification par la grande porte. Car c’est bien la crème du triathlon mondial qui s’affronte à 12h en ce jour à Londres. Hier matin, nous avons tenté de contacter la principale concernée pour connaître sa réaction à un jour du rendez-vous, en vain.
Il faut espérer qu’elle ait pu faire le vide autour d’elle pour mieux se concentrer sur son objectif après toutes les agitations qui ont eu lieu autour de la non accréditation de son coach, le Français David Bardi, pour Londres. Elle voulait que celui-ci soit présent pour la soutenir sur le site de compétition. Mais ce ne sera malheureusement pas le cas.
Après la cérémonie d’ouverture à laquelle elle avait participé vendredi dernier, elle est donc rentrée à Paris — où elle s’entraîne depuis pas mal d’années — pour peaufiner sa préparation. Elle est revenue à Londres mercredi, avons-nous appris, pour prendre connaissance du parcours.
La course se disputera sur courte distance (olympique) composée de 1 500 m de natation, 43 km de vélo et 10 km de course à pied, le tout sur circuit fermé. Jeudi, les concurrentes ont effectué une reconnaissance du parcours et repéré chacun sa place sur le ponton de départ.
Lors de sa dernière course de préparation pré-Londres le 22 juillet, elle avait affiché de bonnes dispositions en terminant 30e à 2’07 seulement de la gagnante, l’Australienne Erin Densham (56’07), lors de la 4e étape de la ITU Dextro Energy World Triathlon Series (WTS) sur distance sprint. Elle s’était fait distancer notamment en course à pied après avoir bien résisté à ses adversaires dans les deux premières parties de l’épreuve.
Cela dit, aujourd’hui, elle n’aura rien à perdre puisqu’elle a d’ores et déjà atteint son objectif qui était de se qualifier pour faire du rêve londonien une réalité.