Twitter a lancé un énorme pavé dans la mare ce jeudi en annonçant que le réseau social n’acceptera plus aucune publicité à caractère politique où que ce soit dans le monde. « Nous pensons que la portée d’un message politique doit se mériter, pas s’acheter », a tweeté Jack Dorsey, le cofondateur et PDG du réseau, avant une longue série de micro- messages détaillant sa décision.

Il explique notamment qu’un message politique gagne en audience grâce à des abonnements à un compte ou des retweets. « Payer pour avoir de l’audience supprime ce choix et impose aux gens des messages politiques parfaitement optimisés et ciblés », a estimé Jack Dorsey, ajoutant : « Nous estimons que cette décision ne doit pas être polluée par l’argent ».

Ce choix contraste fortement avec celui de Face- book, le premier réseau social du monde. Mark Zuckerberg a récemment défendu les messages poli- tiques sur son réseau, y compris s’ils comportaient des mensonges ou des contre-vérités, au nom de la liberté d’expression.