Source photo : www.stcmu.com

Six employés de la State Trading Corporation (STC) ont été suspendus. Ils sont entre autres des Forklift Drivers ainsi qu’un superviseur travaillant au Shed A, situés derrière Les Moulins de la Concorde. Ils sont engagés dans la livraison des sachets de farine aux commerçants. Selon la lettre de suspension signée du General Manager de la STC, ces derniers auraient quitté le site à 12 h 30 jeudi « without any authorization and without completing your task and consequently all activities were stopped ».

Les employés concernés déplorent un manque de contrôle sanitaire sur ce lieu de travail dans la zone portuaire. Ils mettent en avant que des camions arrivent pendant toute la journée et que les aides-chauffeurs ne portent pas de masques. Les Forklift Drivers avancent également qu’ils n’ont à aucun moment refusé de travailler, mais auraient réclamé de revoir leurs horaires. Si normalement ces derniers travaillent de 7 h à 15 h 30, ils affirment avoir demandé qu’en cette période de couvre-feu sanitaire, que ces travaux soient bouclés à midi.

Le négociateur syndical des employés, le superviseur Jacques Harwick Tour, a déploré qu’avec le personnel réduit, ils soient appelés à livrer davantage de farine. Le groupe des suspendus se dit prêts à livrer le quota habituel pour ne pas interrompre la distribution, mais pas plus.

« Nous sommes fatigués et nous avons nous aussi nos familles à prendre en considération et il n’y a pas de distance sociale dans notre travail, le respect des règles d’hygiène non plus », laisse entendre un des employés suspendus. Une douzaine d’éléments de la Special Mobile Force ont été dépêchés sur place pour assurer la continuité des opérations sur les instructions du directeur de la STC, Jonathan Ramasamy était sur place hier matin. Quant aux employés suspendus, ils devront faire face bientôt à un comité disciplinaire, car la STC considère ce cas d’avoir causé des préjudices à ses opérations et a qualifié ce qui s’est passé de « gross misconduct ».