La balle retrouvée dans l’Airbus A340 du vol MK 441 et les aveux d’un passager sud-africain, à l’effet qu’il transportait une vingtaine d’autres balles, sont pris très au sérieux par les autorités aéroportuaires de Perth, qui ont ouvert une enquête à ce sujet ce matin. Elles en ont aussi informé l’Aviation and Maritime Security (AMS), conformément aux procédures établies en Australie.

Un porte-parole de l’aéroport de Perth a déclaré ce matin à notre confrère australien du West Australian pour compte de lemauricien.com que « Perth Airport is currently investigating a report that a passenger allegedly boarded flight MK441 to Mauritius with ammunition ».

Et d’ajouter : « This investigation is of the highest priority for Perth Airport and we are committed to ensuring the safety and security of everyone who uses our terminals. Perth Airport has also reported the incident to the AMS Division, formerly the Office of Transport Security.»

Le Sud-Africain a été arrêté et traduit en cour de justice à Mahébourg aujourd’hui, où il a été inculpé. Ferrara Cornelius, un CEO âgé de 50 ans, confirme avoir voyagé sur ce vol à destination de Johannesburg, en transit à Maurice, avec en sa possession une vingtaine de cartouches d’armes à feu.

Procédures respectées

Pour rappel, trois heures après le décollage du vol MK441 de l’aéroport de Perth vers Maurice, le dimanche 15 juillet, un membre de l’équipage d’Air Mauritius a trouvé une balle au sol dans la cabine de “Business class”.

Toutes les procédures de sécurité prévues à cet égard ont été strictement respectées par l’équipage pendant le vol, qui s’est poursuivi normalement jusqu’à Maurice.

Hormis certains passagers de la “Business Class” et le personnel naviguant, personne à bord n’était au courant de cet incident jusqu’à l’entrée de l’avion sur son aire de stationnement à l’aéroport SSR.

Dès l’arrivée de l’Airbus A340 à l’aérogare, la police mauricienne a pris le contrôle de l’appareil et il a été demandé à tous les passagers d’être confinés à leur siège pendant plus de trois quarts d’heure. Ce qui n’a pas manqué de créer un certain émoi et une inquiétude réelle, d’autant que les passagers n’avaient pas été informés de la nature de cette investigation policière.

« On nous a demandé de rester assis et d’attendre l’ordre de la police pour quitter l’avion sans nous dire ce qui se passait. L’attente a été longue et nous ne pouvions communiquer avec nos familles », confie l’un des passagers.

Collaboration

La police a procédé à des fouilles dans l’avion et a longuement interrogé un passager de la “Business Class”, qui était assis là où la balle a été retrouvée. Rien n’a transpiré de ce qu’il est advenu de ce passager. Ce n’est finalement que vers 18h50 que les passagers en provenance de Perth ont pu récupérer leur bagage et rejoindre ceux qui étaient venus les chercher.

Dans la salle d’attente des arrivées, après le long défilé des passagers du vol Emirates Airlines en provenance de Dubaï, aucun mouvement de passagers sortant n’avait été noté pendant une heure. Cette situation rarissime a soulevé des interrogations diverses d’autant que les passagers étaient injoignables.

Des rumeurs d’arrestation d’un passager avec de la drogue avaient fait le tour de l’aéroport puisqu’aucune information officielle n’avait été communiquée aux usagers de l’aéroport.

Après les contrôles policiers et douaniers d’usage, la grande majorité des passagers qui ne connaissaient pas les raisons pour lesquelles la police avait investi l’appareil, ont pu rejoindre les leurs. Quand à ceux qui espéraient rentrer chez eux assez tôt pour assister à la finale de la Coupe du Monde, ils ne décoléraient pas devant cet incident insolite.

Air Mauritius a, pour sa part, émis un communiqué tard hier soir pour parler de la balle retrouvée dans la cabine. Il y est expliqué que le vol MK441 avait décollé de Perth à 13h13, heure locale dimanche 15 juillet. Les passagers étaient montés à bord de l’avion après le contrôle de sécurité habituel effectué par les autorités australiennes à l’aéroport de Perth. L’avion a atterri en toute sécurité à l’aéroport international SSR à 17h45 lorsque la police de Maurice a pris le relais.

Air Mauritius dit collaborer pleinement avec l’enquête en cours.

Tout comme l’aéroport de Perth, MK a également souhaité réaffirmer que la sûreté et la sécurité de ses passagers et de son équipage « constituent sa priorité absolue ».