– Quelque 2 000 portables et autres « Prohibited Articles  » saisis lors des contrôles effectués par les services pénintentiaires

Dressant un audit de la situation dans l’univers carcéral, le commissaire des Prisons, Vinod Appadoo, a fait état de versements pour un montant de plus Rs 181 millions au nom des détenus depuis 2013. Il a concédé que cette situation est des plus ingérables et préconise la mise en place de nouvelles mesures plus strictes avec l’adoption d’un barème quant aux transferts d’argent. D’autre part, parmi les articles et objets saisis lors des contrôles effectués de 2014 au début de cette année par les services pénitentiaires, se trouvent un drone, fabriqué de manière artisanale à l’intérieur de la prison et quelque 2 000 téléphones portables en tous genres et autres Prohibited Articles. À partir d’hier, l’interdiction de la cigarette est applicable que ce soit pour les détenus et les officiers de la prison. « Cela dans le but de ramener l’ordre et la discipline », a-t-il dit.


Lors d’une rencontre avec la presse, le commissaire des Prisons a procédé à la destruction de 2 161 portables — de la génération des analogues aux smartphones, en passant par des smartwatches et des portables minuscules et dernier cri. En guise de préalable à cette étape, tous les articles interdits et saisis allant des portables aux chargeurs, en passant par les Sim Cards, les fils divers, mais aussi d’autres articles tels des « armes artisanales » fabriquées à partir de bout de métaux, de boix et autres, ont été exposés, avant d’être détruits, au moyen d’un rouleau compresseur. « Nous aurions pu envoyer ces portables pour être recyclés, a déclaré le CP Appadoo; « mais nous avons préféré les détruire publiquement. Cela pour la transparence. »
Le sentiment général parmi les officiers conviés à l’exercice, à la vue des téléphones, chargeurs, fils, armes exposés : « nous réalisons à quel point la prison est vulnérable ! Ena boukou febles ek sertin, deteni kouma ofisie, finn xplwat sa ! » « Il y a eu des abus divers durant des années. C’est de cette manière que nous en sommes arrivés là. Aussi, il est grand temps de remettre de l’ordre dans tout ça, et de ramener la discipline, la fermeté et la sévérité dans nos prisons. Inn ler met enn gran lord,» dit Vinod Appadoo, qui se félicite des résultats avec les fouilles systématiques et régulières des cellules. « Chaque détenu, chaque officier, même moi, chaque religieux, chaque membre d’une Ong, chaque personne indistinctement qui entre en prison, est soumise à une fouille minutieuse, et à chaque fois. Cela afin de décourager qui que ce soit à vouloir introduire des objets interdits à l’intérieur », devait-il s’appesantir.


Au chapitre des « nouvelles mesures », également, celles, plus restrictives concernent l’interdiction totale, depuis ce vendredi 1er février, d’avoir des cigarettes. Les détenus ont appris à s’en passer : « dans un premier temps, on leur donnait un paquet de cigarettes par semaine; puis par quinzaine, et ensuite, par mois. Et désormais, plus du tout ! » Paré aux éventualités, le commissaire des Prisons a ajouté que « nous sommes ouverts aux traitements, en concertation avec les Ong et les médecins. Nous sommes même prêts à acheter des « patch » pour ceux qui désirent arrêter.»
Justifiant cette interdiction, il a laissé entendre que « cette décision va certainement soulager un grand nombre de petits détenus qui étaient pris en otage par ceux des détenus qui faisaient la pluie et le beau temps. Ils étaient opprimés parce que, tout le monde le sait, la cigarette est une monnaie d’échange précieuse en prison. Nous célébrons ce 1er février l’Abolition de l’Esclavage. Eh bien, ici aussi dans les prisons, ce sera une fête de la liberté ! »
Vinod Appadoo a fait ressortir que « nous respectons les « basic human rights » : les détenus ont un toit pour s’abriter, un espace pour se laver, et trois repas quotidiens. Outre cela, tout ce qui était un luxe jusqu’ici, c’en est fini. Bizin fer prizon revinn seki li reprezante ! Mes officiers et moi-même nous aurions pu mieux faire notre travail, c’est-à-dire assurer la sécurité et veiller à la réhabilitation, si on n’avait pas à surveiller les officiers véreux et corrompus, et les détenus très malins. »

 

Les saisies en chiffres

Le nombre de téléphones collectés à ce jour :
2014 545
2015 528
2016 424
2017 335
2018 301
2019 (janvier) 28
Total : 2 161

Les saisies par prison :
CYC Girls 1
CYC Boys 1
Women prison 51
Prison de Phœnix 6
Open prison de Richelieu 412
Prison de Petit Verger 537
New Wing 62
Prison de GRNO 141
Prison de Beau-Bassin 436
Prison de Melrose 250

Saisies par l’ADSU 228
Mini mobiles & smartwatches 36