Les étudiants de l’université de Maurice se disent prêts au rassemblement si les choses ne s’arrangent pas. Dans une rencontre avec les représentants de la Students’Union, ces derniers sont revenus sur le fameux walk-out du 19 juillet, ainsi que sur le pourquoi de cet acte largement décrié par la direction.
La Students’ Union ne compte pas lâcher prise. Après leur rencontre, vendredi, avec un conseiller légal, les étudiants pensent concrètement entamer des actions légales. « Nous n’avons pas peur des représailles. Notre seul objectif est de veiller au bien-être des étudiants, et nous ferons tout pour », soutient Saahir Goolfee, président de l’UOM Students’ Union et Senate Representative.
Selon les étudiants, l’université de Maurice doit assumer ses responsabilités envers les étudiants, « qui ne sont pas que des tire-lires mais bel et bien des jeunes avec des idées qui veulent faire améliorer les choses. Le but de la Students’ Union est de faire le pont entre la direction et les étudiants, mais lorsque ce pont est brisé plus rien de fonctionne ».